OUI à la NON-VIOLENCE. Mais comment y arriver ?

Nous avons été choqués par une vidéo montrant un célèbre chanteur congolais entrain de cogner sur une femme au Kenya.

Nous avons été encore plus choqués de voir certaines réactions que cette vidéo a suscité sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes ont condamné ses comportements de violence mais certaines personnes n’ont pas pu comprendre de quoi il s’agissait en réalité. D’autres étaient carrément hors sujet : On nous a parlé des pasteurs congolais qui ont osé s’exprimer pour se plaindre que les congolais n’ont pas soutenu ce chanteur alors qu’il est congolais ! Une internaute a alors demandé : « Et la femme qui a été violentée, elle n’est pas congolaise ? ».

Ceci montre bien que certaines personnes sont encore INSENSIBLES à la violence et incapables d’imaginer les conséquences dramatiques de ce fléau. Complétement inconscientes, certaines personnes n’ont pas encore compris le mal.

Moi personnellement, j’ai ressentie deux choses par rapport à la vidéo et aux réactions.

  • Premièrement, j’ai été sidérée par la façon dont certaines personnes continuent de BANALISER LA VIOLENCE ! Surtout les femmes : Je n’en revenais pas d’entendre des femmes parler haut et fort ou écrire des commentaires pour banaliser la violence d’un homme ou tenter de la justifier.
  • Deuxièmement je suis déçue par l’ignorance que nous avons encore en ce qui concerne l’importance de NOTRE santé mentale : Je n’en reviens pas de constater que le décodage d’un comportement de violence d’un homme s’arrête seulement au fait de condamner l’homme en question et réclamer qu’il soit mis en prison.

Non à la tolérance de la violence

On ne le dira jamais assez : nous voulons vivre en Paix ! Donc nous ne pouvons pas tolérer la violence. Ni la violence physique. Ni la violence psychologique. Nous n’allons pas tolérer les violents. Que ce soit ceux qui nous tapent dessus comme si nous étions des sacs de boxe. Que ce soit ceux qui nous chosifient, qui nous manipulent et qui se servent de nous comme si nous étions de vulgaires objets. NON aux violents. Non à tous les violents : noirs ou blancs, rouges ou bleus, jaunes ou verts. Grands ou petits, riches ou pauvres, célèbres ou inconnus : on s’en fou ! Tolérance zéro à tous les violents.

On s’en fou que les violents soient beaux, intelligents, scientifiques, directeurs, docteurs, professeurs agrégés, ministres, présidents, etc…Là n’est pas le problème. Le problème c’est leur violence.

On s’en fou que les violents font de la bonne musique, écrivent des bons livres ou fabriquent de jolis objets d’art. Là n’est pas le problème. Le problème c’est leur violence.

On s’en fou que les violents soient des grands sportifs qui jouent bien au football, au basketball, au baseball, au rugby, tennis, golf, rallye, etc …On s’en fou. Le problème c’est leur violence.

En aucun cas nous n’allons encourager une personne à être violente. Jamais de la vie. Personne n’a le droit d’user de la violence sur les autres personnes.

Donc, à ceux et celles qui passent leur temps à poster des messages de soutien du genre : «Ouais, laissez-le car ce monsieur chante bien » ou « Laisse-le parce qu’il marque pleins de buts au football » nous disons STOP. Si vous n’avez pas honte, au moins ayez pitié de vous-même. Vos propos sont RIDICULES.

Non à l’incrédulité face à la violence

Une amie congolaise a écrit ceci : « Et dire que lorsque ses anciennes danseuses se plaignaient de ce monsieur, j’avais tendance à ne pas vouloir y croire. Mais là, je suis écœurée. Toute ma jeunesse à aimer ce voyou !»

C’est ceci que nous disons encore et encore. Lorsque les femmes se plaignent de la violence qu’elles subissent, quasi personne ne veut les croire. Nous avons l’impression que le monde ne veut pas nous écouter et nous comprendre : Ni nos familles, ni nos amis. Tout le monde va trouver un moyen de nous dire que nous exagérons ou que nous mentons ! Dans certains cas, lorsque nous subissons les comportements des Manipulateurs Pervers Narcissiques, on nous dit même que « nous sommes folles ». Bah voyons !

On ne dit pas que toutes les femmes disent toujours la vérité. Mais si une femme dit qu’elle subit une violence quelconque, la moindre des choses serait de l’écouter et d’essayer de comprendre ce qu’elle vit en réalité. Si en plus, ce sont plusieurs femmes qui se plaignent de la violence d’un même monsieur, pourquoi s’imaginer que elles mentent toutes et que c’est ce monsieur qui est la victime ? Faites un effort pour comprendre les vraies victimes qui font des efforts pour exprimer leur peine et leur souffrance. Mais si vous ne voulez pas chercher pour mieux comprendre, alors taisez-vous aussi ! Pourquoi chercher à parler, prendre position et jouer les sages éclairés alors que vous n’êtes pas foutus de creuser les choses et voir au-delà des apparences trompeuses ? Informez-vous avant de condamner et de donner des conseils. Si non, taisez-vous. C’est simple.

Non au déni face à la santé mentale vacillante

Les comportent récents du célèbre chanteur congolais sont un très bon exemple pour illustrer le DENI dans lequel vivent la quasi-totalité des africains. Nous sommes des véritables malades mentaux qui s’ignorent.

Et comme la « maladie » n’est pas visible, et que en plus elle est banalisée, des psychopathes s’offrent le plaisir de vivre des dizaines d’années en maltraitant les autres personnes sans jamais être inquiétés ; et surtout sans jamais SE SOIGNER. Pire : ils font de leur psychopathologie un mode de vie. Et tout le monde observe en admiration. N’est-ce pas terrible ?

Les africains sont champions en matière de DENI. Jamais ils ne prennent le temps de se demander « POURQUOI ? ». Pourquoi je suis violent ? Pourquoi je suis colérique ? Pourquoi je hurle sur les autres ? Pourquoi je vis avec la haine, la rancœur ? Pourquoi je cogne sur ma femme ? Pourquoi je cogne les enfants, les domestiques ? Pourquoi j’assassine mes semblables… ?!! On se trouve toujours des raisons bidons du genre « Les autres m’ont énervé ». Ou « les autres sont des ennemies ». N’importe quoi. Surtout les hommes violents qui tapent sur les femmes, on les entend d’ici : « C’est elle qui m’a provoqué ooh ! Tu connais les femmes non ?, elles te rendent fou ! ». Et puis quoi encore ? La seule chose véridique dans ces croyances c’est le mot « FOU ».

Vous êtes FOU. C’est vrai.

Ce que vous ne savez pas (encore) c’est pourquoi vous êtes fou.

Ce que vous ne savez pas (encore) c’est comment vous pouvez faire pour guérir de cette folie.

Bref, vous êtes FOUS et IGNORANTS.

Triste non ? Une minute de silence pour vous.

C’est vrai que nous sommes rassurées quand on arrête un fou qui cogne sur les gens. Mais ce que nous devons comprendre, c’est que la prison ne résout pas le vrai problème de la FOLIE et de l’IGNORANCE. La preuve c’est que le chanteur congolais avait déjà été arrêté pour violence. Et pourtant sa violence ne l’a pas quitté. On dirait même que la violence se renforce avec l’âge. La prison résous un problème ponctuel d’un fou qui se défoule sur les autres personnes. La prison peut aussi servir à « effrayer » les autres fous de sorte qu’ils essayent de maitriser leur pulsions folles afin d’éviter la prison.

Mais ce que la prison ne peut pas faire c’est aider les fous actuels à CHANGER et faire en sorte que nos enfants ne deviennent pas aussi les fou de demain. La prison ne peut pas offrir la solution efficace, profonde et durable.

En attendant que nous prenions tous conscience de ces réalités, restons dans un esprit de Pardon et de Compassion, aussi bien envers les victimes de violence qu’envers les auteurs de violence. Après tout « ça n’arrive pas qu’aux autres ».

Peace & Love

AmaZone

Auteur : Faby I. AmaZone

Auteure et Blogueuse. Passionnée par le Bien-être, le Développement Personnel, la Santé Mentale et comportementale, le Développement Personnel et la Spiritualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s