Rubrique Ka-je. Episode 2 : Le début de mon cauchemar

Ça nous a pris 3 ans pour qu’on puisse avoir les papiers. On devait demander des papiers au Pays en Afrique, dans le pays où il était réfugié et dans mon pays de résidence. J’ai tout payé et c’était vraiment un combat. Les papiers seuls m’ont coûté dans les 2000 euros.

Je travaillais comme une folle. J’avais trois boulots. Je payais tout. Lui était à la maison. Je devais acheter son cognac (car c’est ce qu’il aime !), payer les factures, lui acheter les bons habits pour sortir dans les mariages, etc…

Il m’avait même demandé de lui prendre une carte visa en mon nom ! Et je l’avait fait. Il avait donc ma carte dans sa poche et il l’utilisait comme il voulait sans que je ne sache ce qu’il payait et pourquoi. Chaque mois il y avait des factures et il les cachait. Un jour, j’ai eu droit à un huissier : je devais  payer sinon saisie dans 15 jours. Donc je payais, je payais, je payais. Tout le temps j’étais entrain de payer quelque chose pour lui!!

J’ai commencé à me sentir fatiguée et confuse par ses comportements mais surtout j’ai commencé à être frustrée par ses agissements. Il m’ignorait carrément. Il draguait ouvertement sur Facebook et certaines femmes l’appelaient même. Je voyais les appels le matin en rentrant du travail et  j’en étais arrivée à excuser ces comportements en me disant que son comportement était dû au fait qu’il n’avait pas encore les papiers. Je me disais que c’est parce qu’il se sentait peut être inutile. Je me disais que ce n’était pas un problème si ça lui permettait de se sentir bien en tant que homme.

Donc, je l’acceptais comme ça. Pourtant moi quand je rentrais, il commençait directement à fouiller mon téléphone ! Et quand il trouvait un nom masculin qui m’a appelé ou que j’ai appelé, il les rappelait directement et les insultait ! « F** you ! N’appelez jamais ma femme ! » . Là, il devenait agressif.  Moi, je ne reconnaissais pas le vrai problème parce qu’il n’était pas violent ou agressif envers moi, physiquement parlant.

Il ne m’a pas battue et pourtant j’ai vécu l’enfer avec lui.  Dans ma propre maison, je me comportais comme si je marche sur les œufs et au finish, je me rendais compte que même mes précautions ne servaient à rien. Il pouvait passer 2 mois sans me parler.

Avec les enfants, il pouvait rire, s’amuser, etc… Là on s’amusait, on riait. Mais quand les enfants allaient dormir, il redevenait vide et absent. Même quand j’avais la chance qu’il ne soit pas entrain de chatter sur sa tablette et qu’il s’assoie au salon pour regarder la télé, il le faisait comme si il était seul et non dans un couple ! Moi j’essayais de m’intégrer, de l’approcher par exemple en lui posant des questions sur le foot. Là, il se mettait à expliquer à fond avec tous les détails mais jamais il ne s’intéressait à moi, au fait que je travaille énormément, au fait que je suis fatiguée, frustrée etc…Il s’en fichait éperdument de ce que je pouvais ressentir.

Il vivait en homme isolé. Il n’avait pas d’amis hommes comme les  hommes en ont d’habitude. Il restait à la maison, et parfois en week-end, c’est moi qui lui disait de prendre ma voiture, de sortir pour aller visiter d’autres personne. Il refusait en disant « Moi je n’aime pas trop être avec les gens, leurs bavardages et tout ça… ! »

De temps en temps, on sortait pour aller à des mariages. Là il était fier qu’on aille et il tenait à ce qu’à ce genre d’évènements on dise que « TEB a une belle femme ». Un jour qu’on sortait il m’a dit « Mais tu sais que J’AI une belle femme ! ». Ça m’a fait plaisir parce que c’était la première fois qu’il disait quelque chose d’apparemment affectueux. Quand on est allé au mariage, il parait que des hommes lui ont dit qu’il avait une belle femme. Quand on est rentré il m’a dit « Wow, Moi tous les hommes m’ont dit que J’AI une belle femme ! ». Et moi, toute contente, je lui ai demandé « Mais alors, toi ça te donne quoi comme idée ? » Ce soir-là, je croyais qu’il allait enfin se rapprocher de moi, me demander ce qui me chagrinait et me donner un peu d’affection et de compréhension. Il n’a rien fait de tel. Pourtant ça venait de faire 2 mois que je dormais dans la chambre des enfants et il s’en fichait totalement. Il était juste content que des hommes lui disent qu’IL A une belle femme !

Pendant ces temps où il attendait d’avoir les papiers (2010 à 2012), il me montait contre tout le monde mais je ne savais pas. C’est arrivé à un niveau où ma propre sœur ne me parlait plus sans que je ne sache pourquoi ! En fait les gens croyaient que j’étais mauvaise, très mauvaise. Que j’étais le diable en personne. Je ne connais pas tous les détails mais selon le peu que j’ai pu apprendre, il avait dit aux gens que je le séquestrais, que je l’enfermais dans la maison. Et que je le faisais sortir de la maison en le faisant dormir dans la neige !

J’ai commencé à constater que les gens  me fuyaient, et je ne comprenais pas pourquoi. Je continuais à vouloir trouver des solutions pour construire un foyer avec mon mari. Pourtant ma diabolisation avait réussi : ma famille et mes amis me voyaient désormais comme une femme monstrueuse. Bien après, en 2013 ma mère m’a dit ceci « Si tu savais tout ce que TEB disait sur toi, tu vas te suicider ».

C’était tellement pénible. Mon mari était très disant. Il me punissait de privation de rapports sexuels et il ne me parlait pas. Il se fâchait sans que je ne sache pourquoi. Et là il prenait MA voiture et s’en allait je ne sais où SANS PERMIS et SANS PAPIERS ! MA VOITURE que j’avais achetée à Zéro kilomètres et dont je payais encore le crédit ! Il partait et se garait mal en ville et là on me collait des amendes que je devais payer de toute façons puisque la voiture était à mon nom. Je payais directement de bon cœur, et je lui trouvais même des excuses « Il était peut être pressé et n’a pas trouvé ou garer correctement » ! Je payais les amendes de bon cœur en me disant que je l’ai aimé de toutes les façons.

Quand il se fâchait, il ne me parlait pas et il ne parlait pas aux enfants. Ça c’est quelque chose qui me fait mal, même aujourd’hui quand j’y pense. Comment il ignorait sa propre fille. Il venait manger ce que j’avais cuisiné mais ne parlait à personne dans la maison. Incroyable.

Moi je souffrais de tout ça.

Parfois, il sortait avec les femmes dans les restaurants et les gens me disaient ça. Il couchait avec d’autres femmes et quand il rentrait il était fâché encore plus. Je ne comprenais rien. Je mettais tout ça sur le fait que les papiers tardaient et que le mariage tardait. Je me disais « Peut-être que c’est parce qu’il n’est pas sûr de mon engagement ». Et c’est là que j’ai décidé d’avoir un autre enfant avec lui. Pour lui prouver mon amour et mon engagement. Pour lui montrer que je veux être avec lui. Bizarrement, il a accepté cette deuxième grossesse.

En mai 2012 on a eu l’autorisation de se marier ! Quand on allait se marier, j’étais enceinte du garçon. J’ai cherché l’argent pour le mariage et je n’ai même pas pensé à demander à TEB de chercher de l’argent malgré qu’il ait une grande famille qui ne manque pas de moyens. Je bossais dur. J’étais enceinte et je travaillais les nuits et les jours.

Le jour de mariage est le jour le plus mauvais de mes jours ! En tout cas, jusqu’à ce jour-ci que Dieu me donne, ce jour de mariage c’est le pire jour de ma vie. J’ai préparé le mariage avec ma famille, alors que eux tous croyaient que j’étais une femme mauvaise. La famille de TEB n’est pas venue. Sauf sa sœur qui est ma copine : elle est venue au mariage habillée en robe NOIRE ! Donc c’est moi qui ai préparé tout avec l’aide de ma famille mais les gens de ma famille ne m’étaient plus bien proches non plus.

Donc le mariage a eu lieu. Par après, j’ai proposé à mon mari de faire une formation de conducteur de camions car je voyais que c’est ce qui était le mieux adapté à son niveau de scolarité et à son âge. Il a accepté et j’ai payé cette formation pour lui.

Quand il a trouvé du travail à partir de 2013,  il a commencé à faire de la vraie violence verbale et à augmenter la punition de privation sexuelle. Un jour que je me plaignais de sa froideur et de sa distance il m’a dit : « Cherche toi quelqu’un qui peut te donner de l’affection, qui va te faire l’amour. Tout ce que moi je veux, c’est que je trouve que à la maison tout est en ordre, et qu’il y a la paix à la maison » !

Ce qui me faisait le plus mal, c’est qu’il me faisait croire que s’il ne me fait pas l’amour c’était de ma faute ! Un jour, je l’ai taquiné pour lui dire que j’étais allé en ville, chercher un homme qui va bien s’occuper de moi. Et là, il m’a dit : « Tu es une paresseuse dans la sexualité, tu ne peux rien faire du tout !». Ça me faisait tellement mal ! Cette manipulation m’a amené jusqu’à commencer à aller dans les boutiques qui vendent les sextoys ! J’ai même acheté des gouttes soi-disant qui augmentent le plaisir de l’homme quand la femme les met dans le vagin ! Je les ai achetés et je les ai mis (ça me faisait très mal !) et pourtant TEB s’en fichait éperdument.

Un jour il est rentré tard et il m’a fait bien l’amour ! J’étais tellement contente que le jour d’après j’avais envie d’en reparler ! Je lui ai même appelé quand j’étais au travail ; je voulais le remercier. Mais lui, n’a jamais accepté qu’on en reparlé de cette nuit et de tout ce qui s’est bien passé. Il refusait d’en parler alors que pour moi c’était un bon rapport. Un rapport pendant lequel il m’avait même embrassé !

Il me privait de rapports sexuels. Les gens me disaient comment il courrait derrière les femmes et tous mes amis étaient convaincue que j’étais mauvaise. Je souffrais trop. L’embargo sexuel me faisait beaucoup souffrir. Parfois, c’est moi-même qui lui demandais de me faire l’amour et il n y arrivait pas vraiment. Il m’humiliait. Il n’a jamais accepté qu’on se parle de toutes ces choses. Et quand j’essayais il refusait de communiquer et se fâchait contre moi.

J’en suis arrivé au point d’aller chez un conseiller conjugal ! Il m’a dit que je devais amener mon mari. Quand j’en ai parlé à TEB,  il a répondu que lui n’avait pas de problèmes. Il répondait cela et ça s’arrêtai là ! J’insistais pour dire : « Mais moi, j’ai un problème ! » et là, il répétait « Moi je n’ai pas de problème ! ». Donc c’est ainsi que je suis descendue en enfer et que j’ai commencé à aller chez les psychologues. Seule et désespérée. Ça n’allait pas du tout.

Début 2014, ma mère est venue chez nous en mission pour voir ce qui se passe et essayer de m’aider. Moi je ne savais pas qu’elle était venue pour cela, car je ne savais pas vraiment les horreurs que les gens lui racontaient sur moi. Mais quand elle est venue, je me suis ouverte à elle en exposant mes problèmes avec TEB. Elle nous a réunis et elle a dit à TEB  qu’un homme doit se comporter normalement, qu’un homme ne demande pas à se femme d’aller chercher de l’affection ailleurs etc… Elle a demandé à TEB de s’occuper de moi, de m’amener en sorti lui et moi seuls sans les enfants, etc…TEB a accepté tout ! Il a joué le jeu à la perfection. Dans cette période, il y avait mon anniversaire et il a même fait semblant de me donner un cadeau ! Une chevillère en or. !

Devant tout le monde, il s’est carrément mis à genou pour me la porter et quand tout le monde acclamait, il m’a  prise dans les bras et il a murmuré à mon oreille : « Sache que tu vas me rembourser cette chevillère, car j’ai payé cher pour l’acheter ». Incroyable !

(À suivre dans l’épisode 3…)

Ka-je

Auteur : Faby I. AmaZone

Auteure et Blogueuse. Passionnée par le Bien-être, le Développement Personnel, la Santé Mentale et comportementale, le Développement Personnel et la Spiritualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s