[C O M P R E N D R E] #4 : Les cons damnés qui ne comprennent pas la con-damnation

C’est le mois d’Août. Tes enfants sont en vacances (dans l’appartement que tu loues à crédit pour le moment). Toi aussi tu es à la maison et tu gères la galère complète sur le plan financier. Tu n’as pas de travail. Tu n’as pas encore d’opportunités de gagner assez d’argent pour toi et tes enfants. Ton divorce n’est pas encore prononcé et tu travailles sur tes projets en attendant que les choses s’arrangent. Pas si difficile que ça, maintenant que tu as appris la Patience. Mais quand même. Difficile.

***AVERTISSEMENT ***

Cet article est une fiction inspirée d’histoires vécues dans un monde parallèle. Toute ressemblance avec une partie ou la totalité de votre réalité n’est que le fruit de votre imagination.

Ce qui est difficile surtout c’est de devoir t’endetter toujours chez X ou Y, non pas pour investir dans quelques projets utiles ; mais juste pour pouvoir subvenir à tes besoins et aux besoins élémentaires de tes enfants. En fait cela fait un an que le père ne t’a versé aucune pension alimentaire. Même pas un franc. Raison évoquée au tribunal : il est redevenu un pauvre fonctionnaire de l’état qui n’a pas d’argent et qui attends qu’on lui paye des arriérés de salaire ! Oui, vous pouvez rire. Je fais pareil. Comme le dit si bien Dieudonné : « Il faut rigoler. C’est tout ce qui nous reste! »

En réalité, on  s’en fout des riches fonctionnaires et on s’en fou aussi des pauvres fonctionnaires ! Toi, ce que toi tu trouves injuste dans l’histoire, c’est de devoir t’endetter seule pour nourrir, habiller et soigner les enfants alors que tu ne les as pas faits seule. Quoi qu’en réalité tu étais peut-être la seule à les désirer vraiment…Hum ! Ça c’est une autre histoire.

Donc tu te fatigues. Et un beau jour, tu décides d’écrire un texto au gars pour lui demander de verser les pensions alimentaires. D’habitude, tu ne lui écris pas et tu ne lui téléphone pas non plus. Quand il t’écrit, tu ne réponds pas sauf si c’est une question concernant son droit de visite aux enfants. Et dans ce cas tu réponds : « Okay » ou « Oui » ou « Non. » Tu réponds juste l’essentiel. Tu as appris à communiquer avec lui comme si tu communiquais avec un robot et ça marche superbement bien puisque c’est effectivement ce qu’il est : un être dont le développement émotionnel s’est figé à l’âge de 3-4 ans et qui est obligé de faire semblant de ressentir des choses.  Lorsqu’il est nécessaire d’en dire plus,  tu réponds en une seule phrase très courte, sans état d’âme, sans bonjour ni au revoir et sans aucune émoticône, sans questions. Quand il fait ses conneries de toute sorte pour te provoquer,  ou quand il t’envoie ses messages kilométriques et sales, tu ne lui écris pas par rapport à cela et tu ne l’appelle pas non plus. Cela fait 3 ans que tu as fermé complétement le robinet émotionnel et c’est tant mieux pour toi : il n’a qu’à vampiriser ailleurs ! Franchement tu as assez donné de ton sang ! Bref, tu ne lui écris pas. Pas du tout.

Mais cette fois, c’est différent. Tu décides de lui écrire et de lui reprocher quelque chose (une chose que les Manipulateurs Pervers Narcissiques ne supportent pas du tout !). Hum ! Tu vas écrire et voir la suite. Le connaissant, tu sais que ce texto va déclencher en lui sa folie habituelle et qu’il te répondra surement beaucoup de n’importe quoi. Mais, ce n’est pas grave : maintenant, tu es habituée et surtout immunisée ! [Dieu merci  car ça n’a pas toujours été le cas ! Et avant c’était si dur d’être tournée en bourrique par des texto fous qui pouvaient te gâcher ta journée ou ton sommeil alors qu’ils sont envoyé parfois à partir de l’autre côté de la Planète. Mais ça c’était avant ! ]…Tu veux faire un texto…

Tu prends donc ton téléphone et tu commences l’exercice de composer le texto. Tu décides de le faire en Word d’abord, pour être sûr d’avoir la bonne formulation avant d’envoyer. En quelques clics tu as ce message : « Verse les pensions alimentaires pour que je puisse rembourser les dettes et arrêter de m’endetter encore plus ». Tu envoies le message et tu attends.

Sans surprise, au bout d’une minute, les réponses commencent à venir. Et quelles réponses ! Des texto kilométriques et fous à lier. Chaque texto contient au moins 5 phrases longues comme pas possible et ponctués de points d’exclamations par ici, des interrogations par là et de points de suspensions à tout bout de champs (le style typique des MPN en texto !) Tu te cales bien sur ton lit et tu commences à les analyser au fil à mesure qu’ils arrivent. Pour encourager l’auteur, de temps en autre tu réponds « Verse les pensions alimentaires. Si non, la Justice va t’aider ». Et tu admires les réponses ! Ouh làlà

« Moi aussi je m’endette depuis un an et pourtant je ne me plains pas… »

« Tu les auras mais pas quand tu les demanderas… même en pleurant et en gémissant…»

« Je verserai les pensions alimentaires quand il sera prouvé que j’en ai les capacités… »

« La Justice qui a été promise d’être utilisée depuis 2011 va t’aider à avoir ce que tu veux… »

« Maintenant qu’avec le pouvoir de la gratitude tu peux assouvir ta soif de contrôler des hommes… ce que tu n’as jamais pu faire jusqu’à tes 35 ans…Depuis le temps qu’on te l’apprend….»

« Pourquoi tu réclames les pensions alimentaires comme si c’était ton biberon ? N’as-tu pas dis partout que tu peux t’en sortir toute seule… ? »

« Les enfants d’un individu vivent bien ou moins bien en fonction des moyens de leurs parents, ensemble ou séparés…. »

« Puisque toi, ta conscience trouve normal d’aller pleurer au tribunal pour réclamer 300 à une personne qui en gagne 150 … Bonne chance et bon courage!!… »

« Tout ça c’est du développement personnel conscient …  Tu sais que quoi que tu dises, moi je ne changerai jamais… »

« Mon comportement était prévu pour être bon, avant que tu ne t’éveilles…. » Etc, etc…

Hum ! Tu admires la victimisation, la confusion, le mensonge, la provocation, le narcissisme, la mégalomanie, la méchanceté, le cynisme et l’inconscience ! En regardant ces texto, tu te rappelles de cette phrase qu’il avait écrite et envoyée partout quand il avait vu ton dossier de demande de divorce : « Si une femme veut te rendre fou, débrouille-toi pour la rendre folle afin que tu ne le sois point ». Et tu souris. Chaque fois que tu penses à cette phrase, tu ris car tu trouves ça drôle qu’un fou puise avoir peur de devenir fou. (Et penser même que c’est rendre une femme folle qui l’empêchera de devenir fou. Il faut être fou, non, pour penser ça ?)  Hahah Bref, mieux vaut en rire.

En lisant ces texto, à un moment, tu es prise par une envie de lui répondre, mais tu te rappelles que ça ne sert absolument à rien, car jouer à ce jeu serait une pure perte d’énergie. La seule chose que ça ferait, c’est de satisfaire son envie d’aspirer ta vie et de te tuer à petit feu. Donc tu regardes les messages et tu les étudies avec un détachement infinitésimal. Tu les lis un à un et tu te dis en toi-même « Merci l’Univers de m’avoir fait sortir de cet enfer ! ». Tu décides de faire des captures d’écrans de tous les messages et de les imprimer pour les amener au Tribunal à la prochaine audience !

De tous ces texto, celui qui t’a intéressé le plus est celui-ci : « Les enfants d’un individu vivent bien ou moins bien en fonction des moyens de leurs parents, ensemble ou séparés…. ». Tu l’as lu et relu. Ah bon ? Donc pour lui, toi et lui devez cotiser pour la pension alimentaire ? Euh ?! Depuis tout ce temps, il fait semblant de ne pas comprendre qu’IL DOIT ? Hum ! En lisant ce texto, tu as eu envie de lui répondre pour lui rappeler qu’il doit le faire parce que c’est un ordre de la Justice. Mais tu t’es rappelé qu’il le sait déjà et qu’il fait semblant juste pour provoquer, faire ses caprices et semer la zizanie. Tu penses…

Sans trop savoir pourquoi, tu te lèves du lit et tu vas prendre l’Ordonnance de Non Conciliation du Tribunal et tu lis ceci : « Le tribunal confie provisoirement la garde des enfants à la mère… et condamne le père à verser la pension alimentaire ». Tu regardes le mot « condamne »….Condamner. Tu le fixe vraiment longtemps et pour la première fois, tu remarques que ce verbe est composé de deux mots : CON et DAMNER. Et là, tu as comme une illumination. Donc c’est ça en fait : le gars est con et en plus il est damné ! Ouh làlà. Quelle tristesse ! Peut-on être sains d’esprit et discuter par texto avec un type pareil ? Non. Sauf si tu veux lui faire le plaisir de te rendre folle…Pas la peine de réagir aux texto de fous. Si un con-damné s’est juré de te rendre folle, en se vantant de cela devant les parents et amis, c’est surement parce qu’il est trop con pour se croire tout permis sous le Soleil et surtout, c’est qu’il est assez damné pour ne pas réaliser dans quel enfer il s’enfonce lui-même.

Qu’est-ce que tu as compris ? Tu as compris que les MPN sont des cons damnés qui prennent leur nombril pour le centre de l’Univers. Discuter avec eux ne sert à rien. Leur expliquer les choses ne sert à rien. Leurs poser des questions ne sert à rien. Les croire ne sert à rien. Leur faire confiance est suicidaire. Répondre à leurs texto est pure folie. Les aimer et les épouser c’est de la naïveté pure. Les détester, c’est de l’inconscience. Les croire capable de changer c’est de l’illusion. Avoir des enfants avec eux est un calvaire. Partager leurs vies est une leçon amère.

Les cons damnés sont juste des robots méchants qu’il faut comprendre et traiter comme tel. Depuis que tu as compris cela, tu vis bien et tu sais que tu es en sécurité. Non pas parce que le con damné deviendra sage et arrêtera de t’emmerder mais juste parce que toi tu seras toujours assez grande pour voir venir et ne pas te laisser entrainer. Tu sais bien que les MPN n’ont aucune morale ni aucune limite dans les conneries. Ce qu’il a fait hier, il fera pire demain s’il en a envie. Les méchancetés écrites hier ne pèseront rien devant les méchancetés de demain, s’il en a envie. Plus le temps passera et plus le mal grandira en lui car il en a envie. Les cons damnés sont comme ça ! Mais que peut-on donc faire devant ce genre de conneries et ce genre de damnations ? Tu te poses vraiment la question. Tu as compris que tu dois briller ! En principe, c’est le seul moyen de contrecaller l’obscurité et la laideur. Et briller commence toujours par COMPRENDRE.

Toi tu comprends les cons damnés et c’est bien cela qui fait de toi une Bénie.

Heureux, ceux qui te comprennent !

Peace & Love

AmaZone.

 

 

 

Auteur : Faby I. AmaZone

Auteure et Blogueuse. Passionnée par le Bien-être, la Santé Mentale et comportementale, le Développement Personnel et la Spiritualité.

2 réflexions sur « [C O M P R E N D R E] #4 : Les cons damnés qui ne comprennent pas la con-damnation »

  1. Oh mon Dieu je connais cette histoire….Ils sont tous pareils ma chère. J’ai beaucoup aimé où tu dis que les aimer et les epouser c’est être naive……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s