Episode 5 [BÉNIE] La séquestration des enfants (1/2)

[Précédemment :  Lire l’Episode 4]

CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT EN NOVEMBRE 2018 

Après le départ de Nipo. Bénie était donc restée quelques minutes à LaRumba pour discuter au téléphone avec son avocate et sa mère du comportement bizarre de Nipo. Par la suite, elle a appelé Jomo avant d’aller chez lui. Arrivée là-bas, Jomo a voulu savoir comment ça s’était passé avec Nipo.

– So ? Ça s’est passé comment avec lui pour le document ? Vous avez pu vous entendre ? Vous avez finalisé ?

Bénie a commencé a rire et lui a répondu :

– Laisse, darling. My life is a movie !

– Comment ça ? a demandé Jomo, curieux.

Avertissement : Cet article est une fiction inspirée d’histoires vécues dans un monde parallèle. Toute ressemblance avec une partie ou la totalité de votre réalité n’est que le fruit de votre imagination.

– Tu ne peux pas imaginer ce qu’il m’a dit, hein ! Le gars est venu juste me dire qu’il y a eu malentendu dans le message que je lui avait envoyé, qu’il n’a jamais dit à Maître Korazo qu’on devait discuter de divorcer à l’amiable devant la Cours d’Appel et qu’il voulait qu’on discute du jugement !

– Ha ha ha ! WHAT ?

– Eh oui! C’est ce qu’il est venu me dire ! répondit Bénie en riant aussi

– Il se fout de toi…et de Maître Korazo

– Oui oui ! ça je sais bien. Heureusement que je sais pourquoi… Tu peux pas imaginer comment ça énerve quand on n’a pas encore compris le fonctionnement des manipulateur pervers narcissiques…Dieu merci pour moi ! Gratitude infinie au Dieu des Univers.

– Mais c’est énervant quand-même ! Pourquoi il ne t’a pas dit cela dans la messagerie et il a fait comme si c’état clair ? Pourquoi avoir accepté le RDV?

– Moi, ça ne m’énerve plus ses comportements…J’ai fini avec ça.

– Ou bien il voulait juste te voir…

– Ha ha ha Ne me fait pas rire…

– Si si ! C’est la seule explication logique…Il se cherche une occasion pour te voir, être avec toi…Autrement, il allait juste dire dans le messagerie que ce n’est pas ça et vous alliez en discuter sans vous rencontrer…

– Franchement, moi j’y crois pas trop à cela. ça c’est le comportement des gens normaux. Lui est différent. Tu ne connais pas le monde des pervers narcissiques… Il ne veut pas me voir, moi. Je n’ai rien de spécial. Il veut SE FAIRE VOIR car lui est très spécial ! C’est plus important pour les MPN qu’on les voit, qu’on parle d’eux, etc…. C’est ça le narcissisme même. Donc il veut que moi je le vois en fait.

– WOW !

– C’est ça oh ! Et en plus de cela, il veut me manipuler et provoquer des émotions négatives en moi. Il a besoin de faire cela aux autres pour se sentir exister… C’est son plaisir…

– C’est fou ça. Il a pris le temps d’aller parler à ton avocate, et pour finir, c’était pour te voir pour discuter du jugement contre lequel tu as déjo fait appel! J’ai du mal à comprendre comment un homme intelligent peut raisonner ainsi…

– Eh oui ! Et c’est cela qui est difficile avec les MPN. Ils sont ouf…

– Et les enfants ? Il t’a dit quand est-ce qu’il va les ramener ?

– Il m’a dit qu’il va les ramener demain.

– Okay ! Quel type, mon Dieu, ce Nipo…

– .…

– Faut le laisser… Reste avec moi cette nuit, on va se mettre bien et l’oublier, proposa Jomo en l’embrassant tendrement

– Très bonne idée. J’adore !

Cette nuit-là, Bénie a passé un très bon moment ! Avec Jomo, ils ont écouté de la bonne musique, discuté de tout et de rien, Ils ont rigolé, mangé de bons plats ; et pour finir ils ont pris un bon  bain ensemble et ils se sont endormis dans l’amour et le plaisir.

Le lendemain dimanche, Bénie est rentrée et elle a commencé à organiser la semaine de travail pour elle-même et pour les enfants. Elle devait partir ce jour même car lundi matin, elle devait organiser un Workshop à Lanna, une autre ville située à 30 km de la capitale.

Elle a donc appelé la nounou des enfants qui devait venir rester avec eux ce dimanche  soir et dans la semaine. Elle a appelé aussi le chauffeur pour lui dire qu’il devait venir amener les enfants à l’école lundi matin (d’habitude, elle les amené elle-même sauf quand elle travaille au loin comme c’était le cas cette semaine). Vers 16h, tout était déjà prêt : la nounou était là pour accueillir les enfants, le chauffeur était informé et la valise de Bénie était prête.

Nipo Ep5 (1)Vers 17h, Bénie avait déjà pris la route avec ses autres collègue quand elle a reçu un message de Nipo disant qu’il avait décidé de ne plus ramener les enfants.

Bénie n’est pas étonnée : avec les manipulateurs pervers narcissiques, il faut savoir qu’il n’y a pas de limites quand ils veulent déranger. Mais sur le coup, Bénie ne savait pas quoi faire.

Au moment où elle était en train d’essayer de réfléchir, le téléphone dans la main, elle a vu un appel de son père.

– Allô , papa?

– Oui, Bénie ? Ça va ?

– Oui…Enfin, je sais pas…

– Il y a Nipo qui nous a envoyé un message…

– ….

– Il dit qu’il a décidé de garder les enfants chez lui…

– …..

– Conformément au jugement….

– …

– Allô ? Bénie ? Tu m’entends ?

– Oui papa ! Je t’écoute…

– Qu’est-ce que tu vas faire ?

– Je ne sais pas. Je ne sais pas encore… Ecoute, papa je vais te rappeler STP. Je suis en route en fait…

– Okay ma fille. Courage ! à plus tard.

Après avoir raccroché, Bénie a décidé qu’elle devait d’abord laisser ses collègues continuer la route sans elle. Elle a dit au chauffeur de la déposer au bureau et de continuer avec les autres collègues.

– J’ai un problème à régler avec les enfants , dit Bénie à ses collègues. Dès que je fini, je vais vous rejoindre. Cette nuit ou demain.

Après leur départ, Bénie a appelé Maître Korazo

– Allô Maître

– Oui, Bénie. Comment ça va ?

– Je viens de recevoir un message de Nipo. Il ne va pas ramener les enfants à la maison…

– QUOI ?

– Il me demande de lui amener leurs affaires d’école…

– Mais il est malade, ce type…

– …

– Tu es où ?

– Je suis au bureau. Quand j’ai reçu le message, j’étais en route. Je dois organiser un Workshop dès demain matin à 8h30, à Lanna. J’ai dit à mes collègues de continuer…Ils sont déjà partis. Qu’est-ce que je dois faire ?

– Normalement, il faut aller à la Brigade des mineurs et dénoncer la séquestration…

– Okay…

– Mais je vais d’abord appeler la Commissaire, pour vérifier quelque chose avec elle. Je vais te rappeler tout à l’heure. En attendant, demande d’abord à Nipo si tu peux voir les enfants, tu me diras sa réponse.

– D’accord, Maître.

Nipo Ep5 (2)Bénie a donc demandé à voir les enfants. Evidemment, Nipo a refusé, ce qui n’a pas étonné Bénie du tout. En lisant  « pas la peine d’essayer de les perturber » , Bénie a éclaté de rire en se disant : décidément, sa maladie est plus grave que je ne le pensais… 

Bénie était en train de rire de la réponse de Nipo quand Maître Korazo a rappelé Bénie pour lui expliquer ce qu’elle devait faire.

– J’ai eu la Commissaire. Je lui ai expliqué la situation, et elle m’a dit que ce n’est pas la peine d’aller à la Brigade des Mineurs…

– Oh !

– Oui ! Il semble que depuis quelques temps, il y a une sorte de jurisprudence qui s’applique; Ils laissent les enfants au parent qui a la garde, en attendant que la Cours d’Appel décide…

– …

– En plus, si un conflit s’installe entre Nipo et toi sur les enfants, il se peut que la Brigade des Mineurs ordonne d’installer les enfants dans un Centre en attendant la décision de la justice.

– …

– Et cela peut prendre du temps…

– Je vois, répondit Bénie.

– Je vais te demander quelque chose de difficile. Je sais que nous les femmes on ne supporte pas qu’on nous enlève nos enfants. C’est normal. Quand cela arrive, on est effondrées, déboussolées…on se sent presque comme des orphelins. Mais il faut que tu essayes. Je veux que tu sois forte…ça va aller…

– Qu’est-ce que je dois faire ?

– Dis-lui de venir chercher les affaires des enfants. C’est tout.

– C’est tout ?

– C’est tout.

– Maître…

– Fais-le. C’est difficile, mais tu es capable ! C’est la meilleure chose à faire. Demain, on se verra pour faire le point.

– ….

– Te sens-tu capable de le faire ?

Comme dans un rêve, Bénie s’entendit dire : «  Je vais le faire. Je vais essayer… Je peux le faire »

– Okay ! Fais-moi signe quand il aura récupéré les affaires des enfants. Et après, va à ton travail. On verra lundi après-midi pour la suite.

– D’accord, Maître.

– Au fait, il a répondu quoi quand tu lui as demandé de voir les enfants ?

– Il a refusé en disant que les enfants ont accueilli la nouvelle avec joie et que ce n’est pas la peine que j’essaye de les perturber…

– N’importe quoi! Il a oublie que tu es leur mère ou quoi?

– …

– Ce n’est pas grave. Va lui remettre les affaires des enfants et reste zen. Tout ira bien. à partir d’aujourd’hui, ne l’appelle pas, ne lui écris pas, ne lui demande rien à propos des enfants. Reste chez toi et à ton travail. Sois positive. Les enfants n’auront rien.

– D’accord, Maître. Je vais le faire.

Après avoir raccroché, Bénie a appelé Jomo pour lui expliquer la situation et lui demander de l’amener à Lanni cette nuit-là. Mais avant, Jomo devait aussi la ramener chez elle pour qu’elle aille remettre les affaires scolaires des enfants à Nipo.

Obéissant au conseil de Maître Korazo, Bénie a écrit à Nipo pour lui dire de venir chercher les affaires des enfants. Nipo a répondu qu’il allait venir dans 30 minutes.

En attendant Jomo, Bénie a appelé la Nounou pour lui dire que les enfants n’allaient pas revenir et que ce n’était pas la peine de venir les garder dans la semaine. Bénie a aussi appelé le chauffeur des enfants pour le prévenir. Elle a également envoyé un message à la Secrétaire de l’école pour lui dire que les enfants n’étaient plus avec elle et qu’ils allaient être amenés à l’école par leur père.

Jomo est venu pour amener Bénie chez elle et a promis de l’amener à Lanni dès qu’elle aurait fini de remettre les affaires des enfants à Nipo.

Bénie est restée chez elle en attendant que Nipo vienne ou envoie quelqu’un. Au bout d’une heure, Nipo ne venait pas et ne disait rien. Le connaissant, Bénie est reste calme car elle savait exactement ce qu’il cherchait à produire en elle : le mal-être, l’énervement et la colère. Quand Bénie lui a demandé quand est-ce qu’il comptait venir, il a répondu qu’il était très occupé et qu’il allait venir tard dans la nuit. Comme Bénie devait aller à Lanni et ne voulait pas non plus continuer le jeu de Nipo, elle a pris les sacs des enfants et les a amenés chez Nipo.

En ce moment, Bénie avait un peu repris ses forces et elle pouvait voir clair dans le jeu pervers de Nipo. Elle se disait : « il essaye de m’abattre émotionnellement, il essaye de me rendre malade avec du harcèlement moral et en utilisant les enfants. Je ne vais pas le laisser faire ».

Quand Bénie a sonné chez Nipo, un des amis de Nipo a ouvert le portail  et Bénie a pu voir qu’en fait Nipo était tout simplement en train de s’amuser avec ses amis. Là, Nipo a dit « En fait, j’attendais d’avoir ma voiture pour pouvoir venir… ».

Voilà ça ! Toujours en train de mentir, se dit Bénie. Avant c’était très occupé, et maintenant, c’est la voiture. Ah les MPN !

Sans rien dire, elle a remis les sacs des enfants et elle est partie. Elle avait un peu de crainte pour les enfants mais elle se disait « tout ira bien, les enfants n’auront rien, ça ira, ça ira… il faut juste que je me calme ».

Cette nuit-là, Jomo et Bénie sont arrivés à Lanna vers minuit. Sur la route, ils avaient essayé de rire malgré le malaise du moment. Bénie savait qu’elle avait la chance d’avoir quelqu’un de bien avec qui être pendant ce moment difficile.

Cette nuit-là ; ça n’a pas été facile pour Bénie de dormir, mais elle avait pu dormi quand-même un peu. Dans sa tête, elle avait essayé toutes les affirmations positives en se créant des mantras sur la sécurité et le bien-être de ses enfants. Elle avait fait tous les efforts nécessaires pour calmer son mental et l’empêcher d’aller dans la négativité…Elle a tout essayé et ça a payé : elle a dormi un peu.

Le lendemain, Jomo est reparti et Bénie est allée à son travail. Elle était consciente qu’elle n’allait pas très bien, mais elle savait aussi qu’elle avait la chance de pouvoir garder un minimum de sérénité.

Vers 10h, Bénie a appelé l’école des enfants pour savoir s’ils allaient bien.

– On ne sait pas, Madame. Les enfants ne sont pas venus à l’école ce matin.

– Ah bon ? Mais pourquoi ?

– Leur père a envoyé un huissier pour nous informer que le Tribunal lui a donné la garde des enfants et il a dit que les enfants viendront demain à l’école.

– Merci de cette information.

Episode 5 bis

Dans l’après-midi, Bénie a dit à ses collègues qu’elle devait repartir et qu’elle allait revenir le lendemain. Elle a donc pris la route avec le chauffeur envoyé par sa sœur.  Avant d’arriver chez Maître Korazo, Bénie a reçu un message de Nipo lui disant qu’il la convoquait à la Police dans 2 jours !

Pendant que Bénie lisait ce message, sa sœur l’a appelé.

– Allô Bénie ?

– Salut Féro.

– Nipo est venu à la maison avec une convocation pour toi…

– Je viens de voir ça, il m’a envoyé ça par message…

– Mais il est fou ce gars ! Il m’a dit de prendre la convocation et j’ai refusé. Mais qu’est-ce qu’il veut au juste ? Il séquestre les enfants et c’est encore lui qui te convoque à la Police…

– Il veut déranger, se faire remarquer et nous rendre tous malades…

– C’est lui qui est malade, ouais !

– C’est ça exactement ! Ecoute, je vais chez Maître Korazo.

– Vraiment Courage, sister.

–  Merci! A plus tard. Je te dirai la suite…

Bénie a fait suivre le message de Nipo à Maître Korazo. Et dès son arrivée au cabinet, Maître a tout de suite dit :

– Il te convoque à la Police pourquoi ?

– Je ne sais pas…

– Mais il n’est pas bien celui-là !

– C’est  pour me stresser, et se faire remarquer…

– Il est méchant, c’est tout

– …..

– Bon ! Tu iras là-bas à la Police. Reste Zen. Si on te pose des questions réponds calmement. Prends soin de garder tout ce qui va se dire, tu me fera un point écrit. Avec tous les détails.

– D’accord!

– N’oublie pas aussi de garder le nom du Policier qui va t’interroger.

– Okay !

– Si à un moment ou un autre, tu as besoin de moi, demande à m’appeler. Ils ne peuvent pas refuser car c’est ton droit.

– D’accord Maître. J’irai et je vous dirai la suite…

 

Peace & Love,

AmaZone.

Pour lire la suite: Episode 6.

Auteur : Faby I. AmaZone

Auteure et Blogueuse. Passionnée par le Bien-être, la Santé Mentale et comportementale, le Développement Personnel et la Spiritualité.

2 réflexions sur « Episode 5 [BÉNIE] La séquestration des enfants (1/2) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s