Episode 7 [BÉNIE] La Magie de Noël (malgré tout)

[Précédemment :  Lire l’Episode 6]

CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT EN DÉCEMBRE 2018 

Décembre est un mois spécial. C’est le dernier mois de l’année. C’est le mois des bilans et de réjouissances. C’est le mois de Noël, le mois de la Magie de Noël. Au Gondwana  plus particulièrement, Décembre est le mois que les enfants adorent parce qu’en Décembre il y a Noël : c’est-à-dire les cadeaux, les nouveaux habits, les sucreries et les amusements.

Pour Bénie, ce mois de Décembre 2018 était plus particulier. C’était le premier mois de Décembre qu’elle allait passer sans être avec ses enfants. Le défi était énorme pour Bénie…Connaissant son ex-mari et ses comportements bizarres.

Avertissement : Cet article est une fiction inspirée d’histoires vécues dans un monde parallèle. Toute ressemblance avec une partie ou la totalité de votre réalité n’est que le fruit de votre imagination.

Au tout début du mois, Bénie avait été au RDV de son avocate pour savoir ce qu’il fallait faire pour les enfants.  Maître Korazo avait a été directe :

– Bénie. Les agissements de Nipo sont dangereux pour les enfants. On va introduire une procédure auprès du Juge de l’Enfance pour présenter la situation et demander que les enfants reviennent auprès de toi en attendant la Cour d’Appel…

– D’accord, Maître. Qu’est-ce que je dois faire ?

– Tu vas écrire une lettre au Président du Tribunal. Et nous allons introduire ça et attendre que le Juge nous donne une date pour la première audience.

– Okay!

– Normalement pour les mineurs, ce sont des cas qu’on traite en urgence. Nous allons commencer et voir la suite.

– D’accord. Je vais vous envoyer la lettre demain matin, promis Bénie.

– Mon souhait, c’est que tu sois avec tes enfants à Noël…

– Moi aussi Maître ! Mais Nipo ne le permettra pas…

– Ah bon ?

– Oui !

– Comment peux-tu en être si sûre ? Il va donc priver les enfants de voir leur mère ? A Noël ?

– Il s’en fou du bonheur des enfants à Noel…

– Il est incroyable ce type!

– Bah, c’est un pervers narcissique…

– Comment ça s’est passé pour les autres fêtes de Noël, depuis que tu as demandé le divorce? ça fait trois ans…Donc trois fêtes de Noël… ?

– Le premier Noël quand je venais de le quitter et de demander le divorce, ça a été vraiment très dur moi. Les enfants étaient encore petits, Undo avait 6 ans et Enzo avait 3 ans. Et moi, j’étais encore sous le choc de mes découvertes…Pour moi, les comportements de Nipo en Décembre 2015 ont été une preuve de plus que Nipo a un sérieux problème d’ordre émotionnel…

– Que s’est-il passé ?

– Il n’est pas venu voir les enfants, il n’a rien envoyé comme cadeau, même pas un bonbon ! Il n’a pas appelé pour leur parler…Rien! Alors qu’il avait dit qu’il voulait les prendre chez lui pour les vacances… Et moi, j’avais dit ça aux enfants, on avait même fait la valise…. PPff

– C’est pas vrai !?!

– Si ! La seule chose qu’il a fait c’est se plaindre et m’accuser ; il s’est mis en position de victime comme quoi je voulais l’empêcher de voir les enfants. Il a attendu que les fêtes passent et c’est en début Janvier 2016 qu’ il m’a envoyé un e-mail bizarre pour se victimiser,…Pour lui, c’est comme si je devais le supplier de voir ses enfants à Noël et même les lui amener chez lui dans cette maison qui me rappelait de mauvais souvenirs…Vous voyez qu’il ne sait pas ce que les autres ressentent ? En fait, il s’en fout totalement.

– Incroyable ! Tu as l’e-mail ?

– Oui, je peux le trouver dans les archives.

– Okay ! Il faut m’imprimer ça aussi.

– Je vais vous montrer cet e-mail. Pour lui, à l’époque, il s’attendait à ce que je  « rentre à la maison avant la fin de l’année » . C’est ce qu’il a écrit dans son fameux document qu’il appelle  « sa version des faits »

– Ah oui, le fameux document qu’il m’a amené ici ?

– Oui ! Il a écrit ça dedans. Pour lui  « sa femme » devait rentrer auprès de lui…Hum! malgré toutes ses conneries et son arrogance. Vous voyez que sa logique est complexe à suivre…

– C’est l’ego masculin, mais lui-là franchement, il exagère! Et pour les Noël qui ont suivi ?

– Noël 2016 et Noël 2017  se sont plutôt bien passés. Les enfants étaient avec moi pour Noël et après ils partaient chez Nipo pour fêter le Nouvel An.

– Et là il n’a pas fait d’histoires ?

– Comme je laissais toujours les enfants aller et venir sans problèmes, il n’a plus trouvé de prétexte pour se victimiser et m’accuser de vouloir l’empêcher de les voir.

– Je vois…

– Ce qui est marrant, c’est que dans l’ e-mail-là, il m’avait dit un truc du genre « garde-les et fais d’eux ce que tu veux« . J’avais tellement ri en lisant ça…

– N’importe quoi! Il est malade…

– ça, c’est sur!

Rentrée chez elle, le soir, Bénie a rédigé la lettre comme promis et elle s’est rappelée aussi qu’elle devait retrouver l’e-mail de Nipo sur les vacances de Noël des enfants en 2015. Elle a donc commencé à chercher dans les archives de sa boite e-mail et elle l’a retrouvée. Bénie s’est alors rappelé comment elle s’était sentie quand elle avait lu ce message trois ans plus tôt.

Nipo 1 Ep7

A l’époque,  en lisant ce message, Bénie avait compris que l’image d’elle que Nipo avait dans sa tête était l’image d’une autre femme que Bénie elle-même ne connait pas. Elle s’était dit : Nipo croit vraiment que moi Bénie, je vais faire du mal à mes enfants chéris en leur privant de voir leur père ?! Finalement, il ne me connait pas du tout ce gars ! Ecrire toutes ses âneries, juste pour avoir le plaisir de se sentir victime ! Ah les pervers narcissiques…

En relisant ce message ce soir-là, Bénie a réalisé encore une fois qu’elle avait eu vraiment beaucoup de chance d’avoir l’opportunité et le courage de quitter Nipo. A quoi bon vivre avec un homme qui ne connait pas ma vraie valeur et qui prend plaisir à m’accuser des pires horreurs en projetant sa réalité pourrie sur moi ? se demandait Bénie.

Bénie a relu aussi la réponse qu’elle avait envoyée à Nipo à l’époque.

Bénie Ep 7 bis

Elle se sentait fière d’avoir réagi autrement que par la polémique et les insultes. En se félicitant elle-même, elle se disait : Ça n’a pas été facile, mais avec du travail sur soi et des bénédictions, tout devient possible.

Comme promis, Bénie a imprimé les deux e-mails et le lendemain, elle est allée au Cabinet de Maître Korazo pour déposer tous les documents. L’Assistante lui a dit que la lettre du Juge allait être déposée le jour-même.

– Maître est au Tribunal actuellement. Elle m’a chargée de vous dire que nous allons envoyer la demande cet après-midi, dès son retour.

– D’accord. Merci !

– Elle m’a aussi dit de vous dire qu’il faut écrire à Nipo pour demander à quelles dates il compte vous envoyer les enfants pour les vacances de Noël.

– D’accord. Je vais le faire.

– Il faudra montrer à Maître, la réponse qu’il va vous donner.  Il faut tout noter. Et faire des captures d’écrans.

– Okay !

Le deuxième dimanche du mois de Décembre, Bénie a reçu un message de Nipo demandant si elle était à la maison comme quoi les enfants voulaient venir  « passer l’après-midi chez elle »!  Elle a répondu simplement : « je suis à la maison ».

Les enfants sont venus en après-midi vers 15h, amenés par Nipo lui-même. Il les a laissés en disant qu’il revenait les chercher le soir à 18h. Bénie avait donc trois heures à passer avec Undo et Enzo.

Premier réflexe, Bénie a informé Maître Korazo. Cette dernière a ordonné de poser les questions aux enfants sur leur nouvel environnement de vie et sur comment ils se sentaient.

– Reste positive et joyeuse ! Discute bien avec eux, gentiment. Donne-leur de l’amour, amusez-vous et passez un bon moment.

– J’y compte bien! Malheureusement, on ne pourra pas sortir. Je n’ai que trois heures ! Et les cheveux de Enzo sont dans un sale état. Je pense même que c’est pour ça qu’il les a amenés. Juste pour que je tresse la petite. Je vais commencer tout de suite à lui refaire les cheveux. Depuis là, c’est resté comme ça…

– Mais surtout sois attentive à tout ce qu’ils vont dire. Nous allons en informer le Juge de l’Enfance

– D’accord.

Quand Nipo est parti, Undo et Enzo se sont jetés sur Bénie pour l’embrasser encore plus. Surtout Enzo : maman tu m’as manqué …je n’aime pas trop rester là-bas

– Moi aussi ma chérie, répondit Bénie à lui donnant des bisous

– Tu m’as tellement manqué, maman, répétait la petite

Bénie avait déjà commencé à la tresser et elle l’écoutait parler. Dans sa tête elle notait tous ce que les enfants disaient et de temps en temps elle leur posait des questions pour les aider à s’exprimer.

– Pourquoi la fois passée à l’école, vous êtes restés distants à me regarder ? et vous n’êtes pas vite venus vers moi facilement pour et ne me donniez pas de bisous ? Demandant Bénie aux enfants

– Moi, je n’étais pas content ce jour-là, dit Undo avec des larmes aux yeux. J’avais fait un mauvais rêve, j’ai rêvé que c’était Noël et tu es venue à la maison chez papa avec beaucoup de cadeaux ; et papa t’a chassée, tu es repartie. Tu portais beaucoup de cadeaux et c’était lourd et une voiture t’a renversée…

– Oh, mon chéri. Ça c’est un cauchemar! Désolée. Et toi Enzo ? Pourquoi tu me fuyais du regard ?

– C’est parce que j’avais peur, il y a Doto qui était venu nous regarder …

-Ah, tu avais peur que Doto nous voit ensemble ?

– Oui, il peut aller raconter ça à papa…C’est ce qu’il me dit toujours, que si je fais quelque chose, il ira raconter ça à papa…

Doto, c’est le fils de la concubine de Nipo. Un beau jour, Bénie avait appris que Nipo avait inscrit le petit garçon dans l’école de ses enfants et dans la classe de Enzo ! Et bien sûr, il avait forcé pour le faire parce qu’il l’a inscrit plus d’un mois après la rentrée des classes. Et il l’avait aussi amené à vivre chez lui avec sa mère, alors qu’avant il vivait ailleurs. A une audience passée, Bénie s’était plaint de cette intrusion de Nipo sans la vie scolaire de Undo et Enzo, mais à l’époque ni la juge, ni l’ancienne avocate de Bénie n’avaient pris au sérieux d’analyser ce comportement comme du harcèlement moral envers Bénie. Elle avait donc du gérer cela toute seule en elle-même. ça n’avait pas été facile pour Bénie. Mais elle avait trouvé une technique infaillible qui lui permettait de reste imperméable aux provocations de Nipo. A chaque fois, elle se faisait ce rappelle important : Nipo est  un pervers narcissique, il n’a d’autres réalités que lui-même, il s’en fout de tout, il fait ce qu’il veut, il ne ressent rien, il ne regrette rien, il est dépourvu de conscience moral. Il ne peut faire que des conneries. Tout ce qu’il fait, c’est son mieux. Il ne donne que ce qu’il a, c »est à dire rien de bon. Bénie n’avait pas du tout été étonnée que Nipo inscrive l’enfant de sa concubine dans la classe de Enzo. Que les enfants se menacent ou se fassent du mal entre eux, lui il s’en fout, du moment qu’il peut les manipuler comme il veut.

– Je comprends, répondit Bénie à sa fille. Et comment ça se passe alors, chez papa ?

– Là-bas on tape. Notre maître de là-bas tape. On tape les enfants parce qu’ils font des bêtises. On nous empêche de boire de l’eau quand on mange, même quand la sauce pique…Je n’aime pas la pâte qu’on prépare là-bas…

– …

– Maman, Enzo commencé à vouloir raconter à chaque personne ses souvenirs avec toi

– Ah bon ?

– Oui! Répondit Undo. Moi j’essayais de l’en empêcher…Moi aussi tu me manques, mais moi je garde ça pour moi-même…

– Il faut la comprendre, elle est plus petite que toi…

– Je la comprends ; C’est pour cela que je l’ai encouragée à ne pas trop parler de toi au gens.

– Moi aussi vous m’avez manqué mes chéris. Mais j’espère que ça va s’arranger. Je vais demander à un Juge de l’Enfance de nous aider à être ensemble à nouveau…

– J’espère que ce juge va vite décider, repris Undo. Un jour, Enzo a pleuré du retour de l’école.

– Ah bon ? ça s’est passé quand ?

– C’était jeudi, on rentrait de l’école. Dans la voiture elle s’est mise à pleure en disant qu’elle veut rentrer chez toi…

– Qu’est ce qui s’était passé, ma chérie ? demanda Bénie à Enzo

– J’ai pleuré parce que j’étais triste. Je voulais venir chez toi mais la maman de là-bas m’a dit que tu n’étais pas à la maison, que tu serais au boulot. Après, J’ai demandé à papa de venir chez toi mais j’ai attendu longtemps, tu me manquais! Je pensais à  beaucoup de souvenirs de tout ce que nous avons fait ensemble, surtout quand j’ai regardais les photos dans la tablette de Undo…

– Ah oui les souvenirs. C’est important! répondis Bénie en souriant à Enzo. Tu sais ma chérie, c’est normal d’être triste quand on ne voit plus sa maman comme avant. Moi aussi tu m’as manqué. Tu m’as beaucoup beaucoup manqué! Mais j’ai essayé d’être positive en me disant qu’on allait se revoir. Et voilà aujourd’hui tu es ici ! Tu vois non ?

– Oui, maman! C’est génial d’être ici avec toi…

– Ça va s’arranger ! La prochaine fois, toi aussi, il faut penser à moi et à comment on va se câliner quand on va se voir. D’accord ?

– D’accord, maman, répondit Enzo qui était devenue toute joyeuse.

– Et on va croiser les doigts tous ensemble pour que le juge nous aide à avoir une meilleure décision pour vous.

Avec les enfants, Bénie a donc fait le geste de croiser les doigts et ils se sont promis qu’à partir de ce jour, ils allaient toujours croiser les doigts, prier et rester positifs.

Pendant que Bénie discutait avec les enfants, elle faisait aussi les cheveux de Enzo. Vers 18h, elle avait déjà fini quand Nipo est revenu pour prendre les enfants. Ces derniers semblaient plus sereins et Bénie aussi se sentait mieux d’avoir pu discuter avec eux et les écouter s’exprimer librement. Le geste de « croiser les doigts » semblait aussi les amuser et leur donner une certaine force mental, et de l’espoir. Bénie leur avait dit que ça allait être leur secret. 

Avant de partir, Enzo a demandé à Bénie si elle pouvait prendre ses livres.

– Là-bas, je n’ai pas de livres…On n’a pas de jouets là-bas. Toutes nos choses sont ici…Est-ce que je peux prendre deux livres ?

– Bien sur ma chérie. Prend les livres que tu veux.

En continua de parler et sans s’en rendre compte, l’enfant, donna une information inquiétante à Bénie.

– Tu sais maman, chez papa  il y a un gardien qui s’appelle Tonton Fono, il m’aime bien et il me taquine beaucoup. Il dit que je devrais faire l’école de théâtre parce que je fais rire les gens…

Bénie n’avait pas aimé cela que sa fille sympathise avec le gardien de chez Nipo! Cette information lui donnait un malaise et elle se promit d’en parler à Maître Korazo.  Avec toutes les perversités sexuelles de nos jours, pensait Bénie hum ! Je ne veux pas que ma fille reste dans ce genre d’environnement masculin…C’est un grand risque.

A la mi-décembre Bénie a écrit à Nipo pour lui demander les dates retenues pour les vacances de Noël avec les enfants chez elle. Nipo n’a pas répondu à ce message. Et cela n’a pas étonné Bénie du tout!

Nipo Ep 7

Tranquillement, elle a préparé Noël pour les enfants. Elle a nettoyé le sapin et l’a décoré dans un coin du salon comme d’habitude.

Elle a apprêté les cadeaux des enfants : des livres, des jouets, des chocolats et des albums des photos-souvenir des enfants quand ils étaient un peu plus petits. Bénie a aussi écrit des mots d’amour et d’encouragement dans les albums photos. Elle se disait « Les enfants ont besoin de se sentir aimés et encouragés. Enzo a dit qu’elle aime regarder les photos où ils sont avec moi, je vais donc leurs offrir ça.

Deux jours avant Noel, Bénie  a ré-écrit à Nipo ; Pas de réponse. Bénie n’était pas étonnée et elle avait un plan B. Son désir c’était que les enfants prennent leurs cadeaux. Avec Sérénité et amour pour ses enfant, Bénie se disait : Si les enfants ne viennent pas vers les cadeaux, les cadeaux iront vers les enfants ! Ce qui est sûr, mes enfants seront heureux à Noël et moi aussi ! Elle avait décrété cela.

Le jour de Noël, Bénie s’est levée à 5h30. Premier geste, faire sa prière de Gratitude ! Merci Dieu des Univers pour ma santé, pour ma richesse et pour la santé des miens. Merci Merci Merci pour tout! Pour ce que je connais et ce que je ne connais pas encore! Merci!». Bénie s’est lavée, elle s’est bien habillée, elle s’est coiffée et elle s’est maquillée et parfumée. Ensuite, elle a pris les deux paquets bien emballés et décorés et elle et s’est rendu chez Nipo directement sans le prévenir.

Arrivée là-bas, en sortant de la voiture, elle a entendu les bruits des enfants qui étaient déjà réveillés et qui s’amusaient à l’étage avec des jouets chinois qui chantaient des chansons de Noël. Super, les enfants sont là, je vais les voir, se dit Bénie.

Il était 06h06 quand elle a sonné. Un frère de Nipo est venu la voir et il est allé aussitôt avertir les enfants. Mais, Nipo est sorti avant les enfants et il a salué Bénie :

– Bonjour…

– Salut ! Répondit Bénie.

– Pourquoi tu ne m’as pas prévenu que tu allais venir ce matin ? demanda Nipo, tout naturellement avec une aisance à couper le souffle.

Bénie le regarda. Elle hésita entre « Mais Tu es malade? » et « Mais tu te fous de moi?! » et  « Mais tu es sérieux-là ? »  et « Mais qu’est-ce qui ne va pas chez toi?! »  et  « Mais tu n’as pas honte?! »  et « Connard! » » et  « T’es con ou quoi ? « » etc… En une fraction de seconde, Bénie a vu au moins une vingtaine de réponses proposées par son ego et qui était affichées sur l’écran de son cerveau en gros caractères rouges et clignotants . En se calmant, Bénie s’est dit elle-même : regardez-moi ce genre de raisonnements bizarroïdes ! Depuis deux semaines il n’a pas répondu à mes messages, mais moi je dois le prévenir! Ah les pervers narcissiques ! Mon énergie qu’il cherche à vampiriser ce matin là, il ne l’aura pas…Il ne sait pas que j’ai compris son affaire…

Restant consciente et sereine. Elle a respiré profondément et elle a répondu d’une voix calme :

– Je suis venue remettre les cadeaux aux enfants. Je ne voulais pas te déranger.

Evidemment, Nipo n’a plus rien dit. Avec cette simple réponse, Bénie venait de le mettre en difficulté de pouvoir la manipuler et lui vampiriser un maximum d’énergie. Bénie avait eu le temps d’apprendre : quand ils n’obtiennent pas les réactions négatives qu’ils cherchent à provoquer chez leurs victimes, les Manipulateurs Pervers Narcissiques sentent qu’il perdent le contrôle, chose qu’ils ne supportent pas du tout. Je ne remercierai jamais assez la Vie de m’avoir enseigné tout ça, se dit Bénie en regardant Nipo et sans rien lui dire de plus.

En ce moment, tous les enfants sont aussi sortis et sont venu se jeter sur Bénie. Nipo était toujours au portail et regardait  la scène, comme un robot. Les cadeaux étaient toujours dans la voiture.

– Joyeux Noel mes chéris !

– Merci maman ! répondirent tous les enfants 

– Alors, la fête s’annonce belle ?

– Oui maman ! On a des jouets. On s’amuse déjà…

– C’est très bien. Je suis venue juste pour vous souhaiter un joyeux Noël et pour vous remettre vos cadeaux.

Allant vers la voiture, Bénie a sorti les deux paquets et les enfants se sont mis à sauter de joie et d’excitation.

– Woooow Maman, c’est gros ! Qu’est-ce qu’il y a dedans ?

– Et c’est lourd aussi, dit Enzo, en essayant de soulever le sien

– Il y a quoi dedans, maman ? demandant Undo

– Vous verrez quand vous ouvrirez ! J’espère que ça vous fera plaisir ! Je vous aime mes chéris.

– On t’aime aussi, maman ! Merci maman.

– Merci maman ! Au revoir

Se retournant vers Nipo, Bénie a dit :

– Dès que possible, il faut amener Enzo pour que j’arrange ses cheveux.

Bénie avait été choquée de constaté que la petite avait encore des cheveux sales et pas arrangés ! Elle avait encore les twists que Bénie lui avait fait deux semaines plus tôt. On ne l’avait pas re-tressé. On n’avait même pas au moins renouvelé les perles sur les vieux twists ! Le pire : ses cheveux étaient très secs ! Bénie était abasourdie en voyant que personne n’avait pensé à hydrater et arranger les cheveux de la petite depuis des semaines : Dans une grande maison comme ça, le jour de Noël, les cheveux d’une petite fille sont dans cet état ?! Ils n’ont pas honte déh!! Décidément et Nipo et sa nouvelle femme sont tous les deux malades…

– Joyeux Noel encore ! Cria Bénie aux enfants en démarrant la voiture pour repartir.

Bénie est partie avec le cœur rempli et débordant de joie. Elle dansait presque dans la voiture, tellement elle était contente d’avoir pu voir les enfants, d’avoir pu les embrasser et d’avoir pu créer et partager cette magie avec eux. Elle savait aussi qu’ils allaient être encore plus ravis en voyant ce qu’il y avait dans ces paquets.

Ep 7 Bénie

Bénie savait qu’elle avait eu de la chance et qu’elle avait bien fait de ne pas dire à Nipo qu’elle comptait aller voir les enfants, ce matin-là. S’il avait su cela, il allait trouver une manipulation à mettre en place pour empêcher Bénie de voir les enfants. Il est capable de tout! Il pouvait mentir qu’ils ne sont pas à la maison alors qu’ils sont là. Il peut même organiser une sortie en urgence juste pour arriver à faire ce qu’il veut : faire en sorte que Bénie ne voit pas les enfants.

En réalité, ce n’est pas que Nipo ne veut pas qu’elle voit les enfants. Ce que lui veut c’est que Bénie et les enfants le supplient, aillent le voir, se mettent presque à genou devant lui et l’implorent de donne la permission de ceci ou de cela. Il a le besoin pathologique d’être celui qui ordonne et qui permet aux gens d’avoir ou de ne pas avoir. Bénie a appris à le comprendre et pour elle, il est devenu très prévisible dans presque toutes les conneries qu’il fait. Mais Nipo ne sait pas qu’elle le voit venir et qu’il a perdu toute capacité de l’étonner et encore moins de la décevoir. Il ne peut plus la décevoir parce que Bénie n’attend rien de lui.

Bénie était contente! Ravie et confiante. Bénie ressentait en elle la Magie. La Magie de Noël. Malgré tout, son vœu venait de se réaliser. Son cœur était rempli de Gratitude. Malgré tout, la Magie de Noël a opéré en elle et pour elle.

En se connectant sur internet ce jour-là, elle a publié cette pensée sur  Facebook et sur Twitter : « Je suis reconnaissante pour le luxe de pouvoir donner. » Elle envoya aussi des messages à Jomo, à sa mère, à sa sœur et à Maître Korazo : Je viens de voir les enfants, ils vont bien. Je leur ai donnés leurs cadeaux et ils étaient très contents ! Moi aussi je suis très contente. Joyeux Noël !

En répondant, Maître Korazo a écrit : « Joyeux Noël et beaucoup de Courage à toi. L’audience est pour le 25 Janvier 2019, on verra la suite… »

Oui, se dit Bénie en lisant ce message. On verra la suite…

Peace & Love,

AmaZone.

Pour lire la suite: Episode 8

Auteur : Faby I. AmaZone

Auteure et Blogueuse. Passionnée par le Bien-être, la Santé Mentale et comportementale, le Développement Personnel et la Spiritualité.

4 réflexions sur « Episode 7 [BÉNIE] La Magie de Noël (malgré tout) »

  1. eh bien moi j’ai pleurée en lisant celà!! je me dit qu’effectivement tu es Bénie d’avoir découvert comment gerer ce fou furieux, mais surtout lui là a beaucoup de chance dans sa vie de miséreux que justement tu sois si patiente et bénie.
    keep being blessed dear!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s