Episode 10 [BÉNIE] Le jeu de la fausse avocate

[Précédemment :  Lire l’Episode 9]

CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT EN MARS & AVRIL 2019

En Février, Bénie avait eu l’occasion de parler devant le Juge de l’Enfance. Nipo également avait parlé. Maître Korazo avait alors expliqué à Bénie qu’il restait l’audience de plaidoirie. Le juge avait souhaité mettre l’audience de plaidoirie au 08 Mars mais la fausse avocate de Nipo (Maître Dodo) avait dit que ce jour-là, elle ne serait pas disponible. Bénie et Maître Korazo l’appelaient la « fausse avocate » parce que c’est elle qui avait joué le rôle de l’avocate de Nipo dans le jeu de l’ancienne avocate de Bénie qui en fait était du côté de Nipo sans que Bénie ne le sache. Le Juge Lifo avait donc fixé l’audience de plaidoirie au 22 Mars à cause de Maître Dodo, la fausse avocate de Nipo.

Avertissement : Cet article est une fiction inspirée d’histoires vécues dans un monde parallèle. Toute ressemblance avec une partie ou la totalité de votre réalité n’est que le fruit de votre imagination.

Toutes ces semaines d’attente étaient des semaines de challenge pour Bénie et les enfants qui ne pouvaient pas se voir normalement à cause des caprices narcissiques de Nipo. Mais Bénie avait décidé de rester zen et positive en attendant le dénouement de cette affaire. A chaque fois, elle se rappelait à elle-même que la seule chose qu’elle pouvait vraiment faire pour elle-même et pour ses enfants c’était de rester heureuse et de leur donner un maximum d’amour, même à distance sans les voir. Bénie avait aussi la Foi : Le Dieu des Univers va m’aider! Il y a une leçon de plus dans tout ce qui se passe, à moi d’apprendre et d’encourager mes enfants à faire pareil. Nous allons  en sortir grandis.

Au début du mois de Mars, Nipo a envoyé Undo chez Bénie pour passer la nuit  de samedi et la journée du dimanche. C’était maintenant une règle chez Nipo d’envoyer Undo ou Enzo mais jamais les deux ensemble. Tout cela était ridicule mais surtout méchant et inconscient, chose on ne peut plus normal pour un pervers narcissique. Bénie savait pourquoi il faisait tout cela. Donc elle se contentait de recevoir avec amour l’un ou l’autre enfant à elle envoyé et de rendre compte à Maître Korazo. Bénie s’attelait aussi à rappeler aux enfants qu’il fallait rester positif, rire et sentir bien malgré tout. Elle répétait aux enfants (et à elle-même) : tout va s’arranger, c’est sûr !

Bénie avait envie de voir ses deux enfants ensemble, mais pour elle ce qui était inacceptable, c’était cette volonté de séparer les enfants et de les empêcher de vivre les bons moments ensemble avec leur mère. 

Ep 10 Bénie

Depuis que Nipo avait commencé à séparer les enfants, Bénie avait eu encore une preuve de plus que Nipo est un homme déséquilibré sur le plan psychologique et émotionnel. Et elle se sentait vraiment chanceuse d’avoir quitté un tel homme. Mais surtout Bénie savait qu’elle avait la chance d’avoir réussis à couper les liens émotionnels toxiques qui le liaient à Nipo. Il ne suffit pas de quitter physiquement un MPN. Si on ne fait pas le travail qu’il faut sur soi-même, c’est pendant et après le divorce que le MPN va vous détruire et vous transformer en un zombie ambulant. Bénie avait eu la chance, l’énorme chance d’apprendre, de comprendre et d’appliquer avec succès l’arrêt d’une relation émotionnellement toxique. Bénie se rappelait souvent de quelque chose que Nipo avait écrit sur elle en 2015 quand elle avait demandé le divorce. Il avait écrit : « si une femme veut vous rendre fou, débrouillez-vous pour la rendre folle afin que vous ne le soyez point ». à l’époque, Bénie avait tellement rigolé avec ses parents en  disant : mais comment je peux le rendre fou alors qu’il est déjà fou? Ah les pervers narcissiques!

Au début du mois de Mars, Nipo a donc envoyé Undo chez Bénie pour passer la nuit  de samedi et la journée du dimanche. Ce week-end-là,  Bénie a passé un bon moment avec son fils et quand elle l’a ramené chez Nipo elle n’a pas pu voir la petite Enzo. Le gardien a dit à Bénie que la petite était sortie avec son papa et qu’ils n’étaient pas encore de retour. Bénie est rentrée chez elle calmement en chantant.

Le week-end suivant, Bénie s’attendait à voir Enzo. Mais, Nipo a envoyé un message disant que la petite n’allait pas venir (soit disant pour des raisons de composition à l’école). C’est donc dans le troisième week-end de Mars que Bénie a pu revoir sa fille. Cela faisait  trois semaines que Bénie n’avait pas vu l’enfant. Enzo est arrivée un samedi après-midi un peu après 14h amenée par le chauffeur de Nipo.

-Maman, tu sais ? Papa m’a dit que si je pleure encore, je ne vais plus venir chez toi

– Ah bon ?! Il t’a dit ça? Et qu’est-ce que tu en penses ?

– Je pense que c’est mal ! 

– C’est vrai que c’est mal de dire cela à un enfant. Mais ne t’inquiète pas. Tout va s’arranger. Moi je sais que tu vas continuer à être forte, ma chérie.

Bénie a passé un bon week-end avec sa fille. Enzo était très contente de trouver les nouveaux livres que Bénie lui avait achetés ! Elle a aussi exprimé l’envie d’aller passer la nuit chez Mémé et Pépé. Donc Bénie l’a amenée chez ses parents pour y passer la nuit du samedi à dimanche.

Le dimanche soir, Enzo a commencé à pleurer disant qu’elle ne voulait pas que Bénie la ramène chez son papa. Bénie a appelé Maître Korazo qui a essayé de la rassurer et de l’encourager. Bénie a proposé à l’enfant de la raccompagner à pieds pour pouvoir garder sa main en marchant et causer avec elle. Elle est rentrée chez Nipo un peu après 19h rassurée mais toujours triste. En la déposant, Bénie n’a pas vu Undo qui était aussi sorti avec Nipo Ah! les pervers narcissiques, se dit Bénie en quittant le portail de Nipo.

Le jour de l’audience (22 Mars), Bénie est arrivée tôt et s’est assise dans la salle d’audience. Après, Maître Korazo est arrivée accompagné de son assistante et Nipo aussi est arrivé. Il ne manquait que Maître Dodo. Tout le monde se demandait où elle était, même le juge.

Quand le juge a ordonné de commencer les plaidoiries, une avocate est arrivée avec un courrier et l’a remis au Juge qui s’est mis aussitôt à lire. Tout le monde regardait le juge, curieux de savoir ce qu’il y avait dans le courrier.

Après avoir lu, le juge a dit

– Bon ! Maître Dodo s’est destituée…

– Hein ?!! dit Maître Korazo

– Oui répond le juge. Elle ne viendra pas. Elle s’est destituée…

– C’est du dilatoire, Monsieur le Président, dit Maître Korazo. Tout ça, ce n’est pas sérieux…

– Elle ne viendra pas. Elle dit que pour des raisons personnelles, elle ne représente plus Monsieur Nipo…

– C’est du dilatoire ! répéta Maître Korazo. C’est Maître Dodo, elle-même qui a dit ici qu’elle ne sera pas disponible le 08 Mars. Et c’est à cause d’elle que l’audience a été renvoyée à deux semaines plus tard. Et maintenant, elle dit qu’elle se destitue ?! C’est du dilatoire et rien d’autre !

– Elle ne viendra pas. Nous allons poursuivre selon la procédure…

Bénie ne comprenais pas bien à ce qui se passait car elle ne maîtrise pas le jargon des avocats et des juges (destituée, dilatoire, etc …). Elle se disait que son avocate allait lui expliquer. Mais elle avait compris que Maître Dodo avait écrit au Juge qu’elle n’était plus l’avocate de Nipo. Bénie était surprise et de demandait pourquoi Maître Dodo avait fait cel! Hum, la dame là, je me rappelle de tous les mensonges qu’elle a racontés sur moi il y a deux ans devant la Juge. Quand je pense que c’est à cause d’elle et de Maître Frustro que mes enfants sont actuellement en détresse. Tout ça à cause de l’argent! Des femmes, des mères qui ont aussi des enfants…La voix du juge fit sortir Bénie de ses pensées.

– Monsieur Nipo! appela le Juge

– Oui Monsieur le Président

– Votre avocate vient de m’envoyer sa lettre de destitution. Or, aujourd’hui elle devait plaider pour vous. Qu’allons-nous faire ?

– Monsieur le Président, je voudrais vous demander de me donner du temps pour que je cherche un autre Conseil…

– Vous voulez chercher un autre avocat pour venir plaider pour vous ?

– Oui monsieur le Président, dis Nipo

– C’est du dilatoire ! protesta Maître Korazo

– S’il vous plait, Maître Korazo ! dit le Juge. Nous devons respecter la loi et les procédures. Vous le savez très bien qu’un juge ne peut pas refuser à quelqu’un de se constituer un avocat de son choix.

– C’est vrai Monsieur le Président. Mais ce Monsieur exagère ! Même sa soit disant avocate…

– Bon ! On va renvoyer l’audience dans deux semaines. Okay, Monsieur Nipo ?

– Merci monsieur le Président !

– Si à l’audience prochaine votre avocat ne vient pas ou que vous-même vous ne venez pas, il y aura plaidoirie sans vous. Vous avez compris ?

– Oui monsieur le Prédisent, répondit Nipo

En sortant de la salle d’audience, Bénie a commencé à poser des questions à Maître Korazo

– Ça veut dire que Maître Dodo a démissionné ?

– Oui ! répondit Maître Korazo

– Tiens ! Tiens ! Je me demande bien pourquoi…

– C’est une combine. Elle fait ça exprès pour retarder la procédure…

– Ah bon ?! Elle est donc si mauvaise, cette dame…

– C’est elle-même qui avait dit qu’elle n’était pas disponible le 08 Mars. Et elle a demandé pour le 22 Mars. Et maintenant elle dit qu’elle se destitue…C’est bizarre tout ça…

– Ou peut-être qu’elle vient de se rendre compte qu’elle défend un manipulateur pervers narcissique…

– Peut-être…mais je suis sure qu’elle le savait depuis le début que Nipo est un pervers.

– Si elle est une femme « normale » et qu’elle a  voulu proposer à Nipo des choses ou lui donner des ordres pour m’envoyer les enfants en visite par exemple, là ils ne peuvent pas s’entendre… Nipo ne peut pas lui obéir et il va la prendre en ennemie et très mal lui parler. Il fort en ça : dire des paroles blessantes. Surtout s’il s’adresse à une femme, je peux imaginer sa méchanceté…

– C’est aussi possible qu’elle se destitue parce qu’elle a vu qu’elle ne gagnera pas. En février, j’ai vu son visage quand elle a vu le dossier avec les photos des cheveux de Enzo et tout…

– Oui ! C’est possible aussi. On ne peut pas savoir. Elle seule sait pourquoi elle a démissionné

– En tout cas, quel que soit la raison, ça retarde la procédure et ça ce n’est pas bien pour les enfants…

– Les enfants sont impatients que ça finisse. Surtout Enzo…

– Mais il y a aussi quelque chose d’autre que je devais te dire.

– C’est quoi ?

– Le juge Lifo a été nommé dans un autre tribunal. Il va partir…

– Oh là là ! Il part quand ?

– On ne sait pas encore. Mais Maître Dodo peut se destituer pour retarder la procédure jusqu’à ce que le Juge s’en aille. Elle sait que ça va faire traîner les choses…

– Okay ! je comprends mieux, Maître

– Et c’est pour cela que je disais que c’est du dilatoire…

– Je vois ! Elle est comme Nipo alors…

– Maître Dodo fait exprès pour retarder la procédure, c’est une technique que certains avocats utilisent. Et c’est illégal.

– Wow ! Elle est vraiment de mauvais cœur…tout ça pour l’argent…

– Mais ils se trompent. Il y aura l’heure de Dieu. Un jour, ça va finir. Tiens-moi au courant si tu reçois un des enfants ce week-end.

– D’accord, Maître, je vous dirai.

Le week-end, Nipo a envoyé Undo. L’enfant est arrivé chez Bénie la nuit vers 20h amené par le gardien de chez Nipo.

Quelques minutes après l’arrivée de Undo, Nipo a appelé et c’était Enzo qui voulait parler à Bénie.

Episode 6 SansFond

– Allô Enzo ! Comment tu vas ma chérie ?

– Ça va bien, maman. Et toi ?

– Super ! Moi aussi ça va bien ! Je te souhaite une très bonne nuit ma chérie

– Merci maman.

– Salue l’avocate pour moi !

– Qui ?

– L’avocate ! Salue-moi l’avocate.

– D’accord, ma chérie, je vais la saluer pour toi.

En raccrochant, Bénie s’est dit que la petite Enzo venait encore de se mettre en difficulté dans l’esprit dérangé de Nipo. En disant « salue l’avocate pour moi » , l’enfant ne savait pas qu’elle parlait ainsi de l’avocate que son père avait tenté de manipuler en vain. Nipo va punir l’enfant, c’est sûr se dit Bénie.  Peut-être qu’il va même l’empêcher de revenir chez moi. Ah, les pervers narcissiques !

Bénie a transmis les salutations de l’enfant à Maître Korazo et ensuite elle s’est mis à discuter avec son fils.

– Undo ? Pourquoi, tu es arrivé si tard aujourd’hui ?

– J’ai demandé plusieurs fois, depuis 17h, je demandais à venir et papa me disait d’attendre. Je pense qu’on a failli oublier que je devais venir chez toi. Mais tout à l’heure j’ai demandé encore et là il m’a dit de partir.

– Wow ! Tu as été courageux. Je te félicite d’avoir insisté pour venir. Et merci pour ta visite. Tu m’as manqué. Enzo me manque aussi.

Le week-end s’est bien passé et Bénie a retourné l’enfant chez Nipo le dimanche soir. Bénie n’a pas pu voir sa fille.

Le week-end d’après, Bénie n’a pas eu de nouvelle de Enzo. Elle n’est pas venue et Nipo n’avait rien dit. Bénie avait acheté des livres pour la petite ; malheureusement l’enfant n’était pas venue. Connaissant Nipo, Bénie se demandait la punition qu’il allait infliger à la petite à cause de son « salue l’avocate »  du week-end sur-précédent. Bénie avait donc envie de parler aux enfants, pour être sure qu’ils tenaient le coup. Mais elle ne pouvait pas appeler à l’école car aussitôt qu’elle appelle là-bas, la secrétaire alerte Nipo.

Le mardi 02 Avril, Bénie a pu parler aux enfants au téléphone via leur maître de classe qui les aidait à faire leurs devoirs quand ils étaient chez elle. 

– Allô Undo !

– Allô maman !

– Comment tu vas, Undo ?

– ça va bien, et toi ?

ça va bien aussi. Et ta sœur ? Comment elle va ?

– Elle va bien !

– Okay ! Pourquoi elle n’est pas venue chez moi le dimanche ?

– Euh…en fait il faudra que je te dise ça en privé.

– Okay, Undo. Au revoir !

Après, Bénie a parlé à sa fille

– Allô Enzo !

– Allô maman !

– Comment tu vas ma chérie ?

– Ça va bien !

– C’est bien ! Pourquoi tu n’es pas venue chez moi le week-end ?

– Papa m’a dit que je ne vais plus venir parce que quand je viens, je pleure.

– Et qu’est-ce que tu lui as répondu ?

– Rien !

– Ne t’inquiète pas. Ça va s’arranger. Au revoir ma chérie.

– Au revoir maman.

Bénie était rassurée de savoir que les enfants allaient bien. Elle avait aussi la confirmation que la petite Enzo était en punition de ne plus voir sa mère. Ah les pervers narcissique, se dit Bénie.

Le samedi suivant, Nipo n’a rien dit sur une visite éventuelle de l’un ou l’autre enfant. Et Bénie ne lui a rien demandé; elle était en paix après avoir parlé aux enfants au téléphone. Nipo ne savait pas que Bénie avait parlé aux enfants car leur maître d’école leur avait bien dit de ne rien dire sur l’appel de leur maman. Nipo Ep 10

Dimanche, Nipo a écrit tôt le matin pour dire que les enfants ne sont pas venus à cause des examens à venir! Quel menteur, se dit Bénie! Comme si chez moi, les enfants ne peuvent pas apprendre leur leçons! Il a oublié que je les ai gardés pendant près de 10 ans! Bénie ne lui a rien répondu. Elle a juste transféré le message à Maître Korazo.

Le 12 Avril, était le jour fixé par le Juge Lifo pour la plaidoirie des avocats. Bénie est arrivée au tribunal tôt le matin, comme d’habitude. Maître Korazo aussi est arrivée. Il manquait Nipo et son nouvel avocat. Le Juge Lifo était agacé par cette absence. Maître Korazo a aussitôt voulu rappeler les faits.

– Monsieur le Président, vous voyez maintenant que c’était du dilatoire ?

– Je constate ça, Maître Korazo ! Ce monsieur Nipo n’est pas sérieux !

– Permettez-nous de plaider, Monsieur le Président. Moi je suis prête !

– Je l’ai bien prévenu qu’il devait être là. Il a dit qu’il voulait se chercher un avocat. Et voilà il n’y a personne.

– Nous sommes suspendues à vos lèvres, Monsieur le Président.

– Notez qu’ils sont absents, ordonna le Juge au Greffier.

– Allez-y Maître Korazo, vous pouvez faire votre plaidoyer, décida le Juge Lifo.

Maître Korazo prit la parole et annonça qu’elle allait abréger son plaidoyer, vu qu’elle était seule à plaider. Elle présenta la situation des enfants au Juge de l’Enfance. Revenant sur les dires et les comportements de Nipo, elle expliqua au Juge que Nipo avait trompé la Justice en se faisant passer pour le meilleur parent à qui il fallait confier Undo et Enzo. Elle demanda au Juge de rendre justice en ordonnant que la garde provisoire des enfants revienne à Bénie, en attendant la décision de la Cours d’Appel. Après le plaidoirie de Maître Korazo, le juge donna RDV pour le 10 mai.

Une semaine après l’audience de plaidoirie , Bénie reçut l’appel d’un huissier qui voulait lui remettre un courrier. Qu’est-ce que Nipo est encore allé inventer? se demanda Bénie. Quand elle rencontra l’huissier, ce dernier lui remit un convocation ! Nipo était allé porter plainte contre Bénie dans le tribunal d’une ville voisine, différente du tribunal dans lequel se passait la procédure sur les enfants et le divorce devant la Cours d’Appel! En lisant la convocation, Bénie ne pu s’empêcher de dire à haute voix : Nipo est vraiment malade; Eh Seigneur! Bénie appela aussitôt son avocate :

Allô Maître

– Bonjour Bénie. Que se passe-t-il?

– Je viens de recevoir une convocation du Tribunal de Nibou, c’est Nipo…

– Qu’est-ce qu’il est encore allé inventer celui-là?!

– Il m’accuse de « rébellion contre une décision de justice ». Sur la convocation, c’est écrit « rébellion contre une décision de justice avec citation directe »!

– Il est vraiment perturbé ce monsieur! Il faut m’emmener la convocation au cabinet. On ira ensemble au tribunal de Nibou. Je te défendrai là-bas aussi. N’importe quoi! Au lieu de venir avec son avocat pour plaider devant le Juge de l’Enfance, il va ouvrir un autre dossier dans une autre ville! Son nouveau avocat aussi n’est pas normal apparemment!

– Vous voyez jusqu’où va la folie des MPN? ça fait peur…

– Il exagère, franchement. Mais ne t’inquiète pas. On va gérer ça.

– Merci Maître, je vous envoie ça tout de suite!

Le week-end suivant, Nipo envoya Undo chez Bénie. L’enfant arriva le samedi à 15h amené par le chauffeur de Nipo. Bénie en profitant pour remettre au chauffeur les deux livres de Enzo en lui demandant de les remettre à la petite.

Après avoir embrassé son fils, Bénie a demandé

– Comment va ta sœur ?

– Elle va bien. Nous sommes allés passer quelques jours chez Grand-mère et je crois que ça lui a fait du bien parce qu’il n y ‘avait pas Doto. Chez papa, Doto la dérange toujours…

– Okay ! Et toi comment tu vas ?

– Moi aussi, je vais bien.

– Pourquoi le jour où j’ai appelé à l’école pour demander d’après Enzo qui ne vient plus chez moi, tu m’as dit que tu devais me dire ça en privé ? 

– C’est parce que quand maître Seso m’a donné le téléphone, tous mes camarades de l’école se sont mis autour de moi et ils voulaient  écouter dans le téléphone…En fait papa a dit à Enzo qu’elle ne viendra pas chez toi parce que quand elle vient, elle pleure

– Et comment elle a pris ça, quand il lui a dit cela ? 

– Elle a boudé !

– Oh làlà, dommage pour elle. ça va s’arranger…

– Tu sais maman ? Papa m’a dit que quand il était bébé, ses parents ont divorcé quand il avait deux ans. Et qu’il revu son papa quand il a eu 15 ans ! Je pense que papa a peur que tu fasses la même chose avec nous et qu’il ne pourra plus nous voir. Et sans le savoir, lui il le fait justement car il nous empêche de te voir !

Bénie était stupéfaite d’entendre son fils de 10 ans faire une si belle analyse de la situation. Eh Merci Seigneur, mon fils a compris le problème! pensa Bénie. Ce que même les avocats et les juges ne comprennent pas, mon fils de 10 ans l’a très bien compris! Merci Seigneur!

– C’est exactement ça, mon chéri. Répondit Bénie à son fils.

– Papa doit comprendre que toi tu n’es pas comme Grand-mère. Est-ce que tu crois que je peux lui parler de cela pour lui expliquer ? 

– Je ne suis pas très sûre qu’il va comprendre parce que dans sa nature, il est convaincu qu’il a toujours raison et qu’il connait tout ; en plus il n’aime pas qu’on le critique ou qu’on lui dise qu’il a mal agit ou qu’il y a quelque chose qu’il n’a pas bien compris. Tu peux essayer de lui parler si tu veux, mais le mieux c’est d’attendre qu’on finisse avec le juge et que vous revenez ici. Un jour quand tu iras le visiter, tu pourras lui en parler  pour voir si il comprendra…

– Okay !

– Quand nous étions chez Grand-mère, nous lui avons parlé du juge que tu as vu pour demander qu’on revienne chez toi. Nous avons demandé à Grand-mère ce qu’elle en pense et qu’est-ce qu’elle aurait décidé si c’était elle le juge. Elle nous a dit que comme nous avons déjà 7 ans, le Juge va décider que nous restons chez papa. Elle a dit que c’est toujours comme ça que les juges décident. Et elle a dit qu’elle pense que c’est ce qui est bien pour nous, de vivre chez papa. 

– Mais, comment elle peut dire cela, alors que elle-même, elle a refusé que ton papa voit son papa à lui, même quand il avait plus que 7 ans ?! 

– C’est vrai que c’est bizarre ? répondit Undo en riant. Ils sont tous bizarres finalement papa et Grand-mère. Ce qu’elle a fait elle-même, aujourd’hui elle se dit que toi, tu ne dois pas le faire ! C’est vraiment bizarre, maman…

– Ce n’est pas grave. L’essentiel est de comprendre que c’est leur fonctionnement et de s’éloigner d’eux quand on le peut ; et de leur pardonner. C’est tout.

– Mais est-ce que, empêcher un enfant de voir un de ses parents ce n’est pas violer ses droits ? demanda Undo

– Oui, c’est bien cela. Un enfant a le droit de voir son papa et sa maman. Personne ne doit violer ce droit. Sauf en cas de maltraitance grave sur l’enfant.

Le dimanche soir, en ramenant Undo chez Nipo, Bénie a pu voir sa fille. Dès qu’elle s’est rapprochée de sa maman à la voiture elle a demandé.

– Alors maman, ça y est l’avocate a parlé ? Est-ce que le juge a déjà décidé ?

– Oui l’avocate a parlé, mais on doit attendre le 10 mai pour connaitre la décision du juge.

– Aujourd’hui quand je me suis endormie à midi, j’ai rêvé que le juge avait décidé et que tu étais venue me chercher. J’ai hâte que le juge décide ! Mais qu’est-ce qui va se passer s’il décide que nous restons ici ? Je ne veux pas rester ici, maman ! Je ne peux pas rester ici!

– Enzo, on va rester positives, croiser les doigts fort et prier Dieu. Tu te rappelles ce que l’avocate t’a dit, non ? Le juge nous a compris, donc normalement ça va s’arranger. Encore quelques semaines. As-tu reçu tes livres hier ? 

– Oui ! J’ai même commencé à les lire. Je les aime beaucoup. Bonne nuit maman, Salue l’avocate pour moi.

Les deux dernières semaines d’Avril, les enfants étaient en congés de Pâques. Au début des congés, Nipo a décidé d’amener Enzo chez Bénie pour qu’elle passe une semaine ! Nipo lui-même, amena l’enfant ; Undo aussi était avec eux. Bénie a embrassé son fils qui repartit avec Nipo. Après leur départ, Bénie discuta avec sa fille.

– Ma chérie ? Ça va bien ?

– Oui maman ! Je suis contente d’être ici !

– Moi aussi, ma chérie. Tu m’as beaucoup manqué ! Qu’est-ce qui s’est passé et tu peux maintenant venir chez moi ? 

– C’est parce que je ne pleure plus. Papa a vu que je ne pleure plus. Mais il m’a dit que si je pleure encore, je ne reviendrai pas ici

Ah les pervers narcissique, pensant Bénie. Ainsi donc, il a menacé l’enfant ? Au lieu de comprendre sa détresse émotionnelle. Quel parent normal peut menacer son enfant de ne plus voir son autre parent ? Faut être malade pour faire ça ! Les MPN sont vraiment des monstres. Quelle horreur !

Mais Bénie sentait que sa fille avait acquis une certaine force dans cette épreuve.  La mère et sa fille passèrent une très bonne semaine. Mais vers la fin de la semaine, l’enfant commença a stresser parce que le jour de retourner chez son père s’approchait.

– Maman, pourquoi je dois retourner chez papa demain alors que l’école commence lundi? Moi je voudrais rester ici et rentrer dimanche…

– C’est ce que ton papa a dit. Tu veux appeler ton papa et lui demander ?

Bénie composa le numéro de Nipo et donna le téléphone à l’enfant.

–  C’est moi Enzo…bonsoir papa…oui ça va bien…Pourquoi je dois rentrer demain ?…Okay !

En raccrochant, l’enfant se mit à pleurer.

– Qu’est-ce qu’il a dit ? demanda Bénie

– Il a dit que je dois retourner demain pour que Undo vienne ici le Samedi

– Ecoute Enzo, ne pleure pas. Tu vas rester ici jusqu’à dimanche, Okay ? Il n’y a pas de problème ! Je t’amènerai dimanche.

– Tu as demandé à papa ? demanda l’enfant, visiblement inquiète.

– Je vais juste l’informer. Ça va aller, ne t’inquiète pas.

Bénie envoya un message à Nipo pour l’informer que Enzo  souhaitait rester encore un peu et revenir chez lui le dimanche au lieu de vendredi. Nipo Ep 10 (2)Connaissant, le coté pervers narcissique de Nipo, Bénie savait qu’il n’allait rien comprendre! Il n’allait pas comprendre que l’enfant préfère passer du temps avec sa mère. Il n’allait pas comprendre qu’il faisait mal aux deux enfants avec sa décision de les séparer. Il n’allait pas comprendre qu’il fait mal et qu’il est responsable de tous ces problèmes. Bénie se disait : En tant que Narcissique, il va surement se déresponsabiliser.

Et Bénie avait raison car la preuve ne tarda pas à venir. Le lendemain soir, Nipo envoya un message en disant que c’est un message de Undo. Bénie ne répondit pas. A quoi bon polémiquer avec un pervers narcissique? J’expliquerai à mon fils et il comprendra.

Le dimanche matin Enzo était bien, mais vers midi, elle a commencé à pleurer.  Bénie la prit dans les bras pour la rassurer.

– Maman, moi j’ai peur que le juge décide que nous devons rester chez papa. Je ne peux pas supporter de rester là-bas ! Et Grand-mère nous a dit que le juge va décider ça…

– Non ! Ce que Grand-mère vous a dit n’est pas la vérité. Elle ne connaît pas la nouvelle loi. Maître Korazo t’a dit que ça va bien se passer non ? Nous devons rester fortes et courageuses, le juge va nous comprendre et nous aider. Il reste seulement deux semaines ! Ça va aller… 

Enzo a pleuré puis s’est endormie. A son réveil, Bénie a évité de lui parler de son départ et elle a aussi décidé de l’amener le plus tard possible et de l’amener à pieds en tenant sa main. Le soir, Bénie l’a ramenée vers 20h. Elle lui a tenu la main, elles ont marché ensemble, côte à côté, en chantonnant la chanson Victoire de Kerozen. Et ça a bien fonctionné : Enzo n’a pas pleuré sur le chemin.

Arrivée chez Nipo, Undo est vite sorti de lui-même pour voir sa maman. Bénie l’a embrassé.

– Ça va, mon petit Undo ? Tu as compris que ta sœur a voulu rester longtemps ?

– Oui ! Papa t’envoyé un message. Tu l’as reçu ? 

– oui!

– Pourquoi tu n’as pas répondu ?

– Je ne savais pas quoi répondre, mon chéri. Est-ce que c’est moi qui décide pour que toi aussi tu viennes chez moi ou que tu ne viennes pas ?

– Non.

– Tout ça est compliqué pour vous les enfants, mais tenez bon. Ça va s’arranger.

– D’accord maman ! On attend la suite….

Peace & Love,

AmaZone.

Pour lire la suite: Episode 11

Auteur : Faby I. AmaZone

Auteure et Blogueuse. Passionnée par le Bien-être, la Santé Mentale et comportementale, le Développement Personnel et la Spiritualité.

Une réflexion sur « Episode 10 [BÉNIE] Le jeu de la fausse avocate »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s