La souffrance est nécessaire jusqu’à…

Avez-vous déjà lu ou entendu cette réflexion? « La souffrance est nécessaire jusqu’à prendre conscience de son inutilité » 

Comment résonne-t-elle en vous et qu’est-ce qu’elle nous enseigne ?

Tout à l’heure, j’ai regardé une vidéo d’un influenceur qui s’adressait à ces hommes et ces femmes qui apparemment « aiment souffrir » ; ces gens qui sont toujours en train de se mettre dans des situations bizarres où la souffrance est assurée mais qui se plaignent quand-même dès que la réalité les rattrape.

On peut se demander s’il existe vraiment des gens qui aiment souffrir.

Oui, probablement. Si non le mot « masochiste » n’existerait pas. Encore que ça se discute peut-être (ou peut-être pas !)

On peut se demander aussi si nous pouvons/devons rêver d’un monde exempt de souffrance et de personnes qui souffrent.

On peut également se demander si ce n’est pas aussi une souffrance de ne pas accepter la réalité de la souffrance, notre souffrance, la souffrance des autres, la souffrance du monde…

Chacun peut se faire ses réflexions et tirer des conclusions.

Pour ma part, j’ai appris que la souffrance est nécessaire parce qu’elle est justement le chemin et l’indicateur de la joie. La souffrance, il faut la traverser et pouvoir la regarder de loin.

C’est la souffrance qui nous enseigne le mieux, si est tant que nous sommes disposés à apprendre et à évoluer.

La souffrance est nécessaire jusqu’à un point essentiel qui est le point de prendre conscience qu’on n’en a plus besoin parce qu’on mérite mieux.

Beaucoup de personnes n’arrivent pas à se sortir de la souffrance parce qu’elles ne sont pas (encore) conscientes. Elles ne sont pas conscientes de la souffrance elle-même et elles ne sont pas conscientes de ce qu’elles peuvent trouver au bout de la souffrance.

Et qu’est-ce qui empêche d’être conscient(e) ? C’est le piège de la victimisation et la croyance que la solution à votre problème viendra d’ « ailleurs ».

On ne le dira jamais assez et on le rappellera toujours : tant que vous ne réaliserez pas que vous êtes entièrement responsable de tout ce qui vous arrive, votre réalité ne changera pas. Elle ne changera pas parce que vous ne ferez rien pour l’améliorer. Vous continuerez juste à vous plaindre et à faire les mêmes choix qui amèneront aux mêmes résultats.

Ceci est valable pour nous tous ! Parce qu’il ne faut pas oublier la souffrance de ceux qui ne supportent pas de voir les autres souffrir ! Et ne pensez pas que c’est une petite souffrance. Elle est atroce et elle passe inaperçu tout en vous détruisant.

Si je vois que vous souffrez et que j’en souffre, nous sommes deux à avoir des choses à changer, chacun en ce qui le concerne.

Est-ce que la souffrance des autres est quelque chose que vous pouvez vraiment changer ?

Si vous pensez que oui, alors faites-le !  Si non, acceptez que cela n’est pas de votre ressort et faites preuve de compréhension et de compassion. Dites-vous que ces personnes sont sur le chemin de la souffrance pour apprendre ; et que chaque personne avance à son rythme, sans oublier ceux qui n’avancent pas (encore)…

Si vous rêvez d’un monde où personne ne souffre  cela signifie que vous rêvez d’un monde où personne n’apprend et où personne ne chemine vers la Joie. N’est-ce pas ?

La souffrance est nécessaire jusqu’à prendre conscience de son inutilité.

Valorisez la vôtre et que la Joie vous localise !

Peace & Love,

AmaZone.

Auteur : Faby I. AmaZone

Auteure et Blogueuse. Passionnée par le Bien-être, la Santé Mentale et comportementale, le Développement Personnel et la Spiritualité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :