Faut-il choisir entre être heureux et être au courant ?

J’ai constaté qu’il y a beaucoup de personnes qui croient qu’elles doivent choisir entre être heureux et être au courant des choses. Ces personnes pensent que « la vérité est trop dure » et que « quand on apprend la vérité, on ne peut que déprimer.» Elles parlent de ces philosophes qui, à force de « sciencer sur la vie », ont fini par « devenir fous ». Il y a aussi toutes ces personnes qui finissent par devenir aigries, ultra-méfiantes, paranoïaques, fanatiques ou complotistes extrémistes.

Je comprends ces personnes parce que j’ai été là. À un moment de ma vie, moi aussi j’ai ressenti de la souffrance en apprenant des choses…

Ce n’est pas facile de vivre heureux en sachant qu’il se passe des choses cachées et pas du tout bonnes dans le monde, surtout  en matière de politique et de géopolitique.

Ce n’est pas facile de se sentir bien, en sachant qu’au moment où certains meurent de faim, d’autres sont obligés de surproduire et de détruire de la nourriture.

Ce n’est pas facile de réaliser que les guerres et les crimes contre l’humanité n’éclatent pas par hasard.

Ce n’est pas facile d’apprendre que tous les accidents ne sont pas des accidents.

Ce n’est pas facile de constater que quand on parle de la santé, on parle plus des maladies, des médecins et des médicaments.

Ce n’est pas facile de savoir que l’Histoire – notre Histoire- n’est peut-être pas exactement celle qu’on nous a appris.

Ce n’est pas facile d’apprendre que nos aînés, nos leaders en qui nous avons placé notre confiance sont ceux qui maltraitent nos enfants dans les maisons, les bureaux et les églises.

Ce n’est pas facile de voir ou de vivre les injustices lorsque nous sommes des femmes, des noirs, des jeunes, des vieux, des handicapés, des malades, de telles ou telles ethnies, etc…

C’est vrai, ce n’est pas facile. Ce n’est pas évident. Mais faut-il pour autant croire qu’il vaut mieux pour vous de vivre dans l’ignorance pour pouvoir vous sentir heureux ?

Allez-vous arrêter  d’apprendre et de chercher à comprendre les choses de la vie jusque parce que vous avez peur que ce que vous allez découvrir va vous faire souffrir ?

Est-ce à dire que vous préférez vraiment ne pas savoir ? Ou c’est plutôt parce que vous voulez savoir mais sans payer le prix de la souffrance ?

Réfléchissez bien !

Lorsqu’on apprend des choses sur la vie et sur le monde qui nous entoure, il est normal d’être choqué et d’en souffrir. Mais comme on le dit souvent, la souffrance n’est pas l’état permanent dans lequel nous sommes sensés vivre et prospérer. La souffrance est juste un chemin qui mène vers le mieux-être.

Et contrairement à ceux que beaucoup croient, ce n’est pas le fait de souffrir qui nous rend plus forts. Ce qui nous rend plus forts, c’est de traverser la souffrance et de garder de la joie en nous. Ce qui vous rend forts, c’est de faire de votre souffrance, une voie qui vous mène à être heureux.

Vous ne pouvez pas savoir combien de temps cela va vous prendre pour ne plus souffrir de ce que vous apprenez aujourd’hui. De même, vous manquez peut-être d’énergie positive pour vous imaginer tout le bien que la Connaissance pourra vous apporter dans le futur.

Mais sachez que vous êtes responsable de vous engager. Et cela commence par le simple fait de décider d’apprendre et d’accepter la souffrance qui va avec.

Le jour où vous refusez de lire, d’écouter, d’observer et de réfléchir PAR VOUS-MÊMES, c’est le jour où vous vous conformez dans l’ignorance ; vous faites de l’ignorance votre zone de confort. Et quelle que soit la raison que vous vous donnerez pour justifier ce choix, sachez que cette raison n’aura d’autre utilité que de rassurer votre ego et de mentir à votre propre conscience. Votre état d’être heureux dans l’ignorance ne durera pas. Vous l’apprendrez peut-être à vos dépends, c’est à vous de voir.

En ce qui me concerne, je pense que dans la vie il vaut mieux chercher à apprendre et à comprendre. Toujours. Et je sais qu’il est possible d’être heureux et de se sentir bien malgré tout.

On ne vous injectera pas la joie dans un sérum. Il faudra l’installer vous-même!

Comme je l’ai partagé dans Mon Apprentissage du Chemin de la Gratitude , il ne suffit pas d’apprendre les choses pour (se) changer. Il faut surtout pratiquer. Et ce que vous devez pratiquer pour vous sentir bien face aux réalités du monde, c’est : l’ACCEPTATION, le DÉTACHEMENT, le LÂCHER-PRISE, la GRATITUDE et la FOI.

Il y a des choses que vous ne pouvez pas changer et il y a des choses que vous pouvez changer. Apprendre vous permet d’en connaitre la différence.

Apprendre vous permet de focaliser sur ce que vous pouvez changer et d’accepter ce que vous ne pouvez pas changer.

Apprendre vous permet de contribuer au changement global par un changement de vous-même.

Continuez d’apprendre et restez confiants. Un jour, vous vous sentirez bien avec toutes vos connaissances. On ne finit jamais d’apprendre…

Peace & Love,

AmaZone

Episode 11 [BÉNIE] L’espoir des enfants

[Précédemment :  Lire l’Episode 10]

CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT EN MAI & JUIN 2019

Après l’audience de plaidoirie en Avril, Bénie était en attente de la suite pour le dossier des enfants devant le juge de l’Enfance. Bénie avait toujours des difficultés à voir Undo et Enzo ensemble car son ex-mari Nipo avait décidé de ne plus envoyer les deux enfants ensemble chez leur mère. Bénie avait déjà rendu compte de cela à son avocate et le problème avait été porté à l’attention du Juge.

Maître Korazo était ferme : il fallait rester zen, donner un maximum d’amour aux enfants et noter tous les agissements mal intentionnés de Nipo pour les besoins des procédures judiciaires.

En mai, Bénie était donc toujours en attente.

Lire la suite

Episode 10 [BÉNIE] Le jeu de la fausse avocate

[Précédemment :  Lire l’Episode 9]

CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT EN MARS & AVRIL 2019

En Février, Bénie avait eu l’occasion de parler devant le Juge de l’Enfance. Nipo également avait parlé. Maître Korazo avait alors expliqué à Bénie qu’il restait l’audience de plaidoirie. Le juge avait souhaité mettre l’audience de plaidoirie au 08 Mars mais la fausse avocate de Nipo (Maître Dodo) avait dit que ce jour-là, elle ne serait pas disponible. Bénie et Maître Korazo l’appelaient la « fausse avocate » parce que c’est elle qui avait joué le rôle de l’avocate de Nipo dans le jeu de l’ancienne avocate de Bénie qui en fait était du côté de Nipo sans que Bénie ne le sache. Le Juge Lifo avait donc fixé l’audience de plaidoirie au 22 Mars à cause de Maître Dodo, la fausse avocate de Nipo.

Lire la suite

Episode 6 [BÉNIE] La séquestration des enfants (2/2)

[Précédemment :  Lire l’Episode 5] CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT EN NOVEMBRE 2018  Bénie avait donc été convoquée au commissariat de Police par Nipo. Ce dernier avait décidé de ne plus lui amener les enfants après un week-end. Il avait décidé de les garder chez lui et il avait refusé à Bénie de les voir.  Le … Continuer à lire … « Episode 6 [BÉNIE] La séquestration des enfants (2/2) »

[Précédemment :  Lire l’Episode 5]

CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT EN NOVEMBRE 2018 

Bénie avait donc été convoquée au commissariat de Police par Nipo. Ce dernier avait décidé de ne plus lui amener les enfants après un week-end. Il avait décidé de les garder chez lui et il avait refusé à Bénie de les voir. 

Le jour de la convocation, Bénie a suivi le conseil de Me Korazo : elle s’est rendue au commissariat avec sérénité et un esprit positif.

Jomo était venu chercher Bénie. En la déposant devant le commissariat il a dit :

– Bon courage, chérie. Tu m’appelles dès que tu fini et je viendrai te chercher.

– Merci ! à tout de suite, répondit Bénie.

Continuer à lire … « Episode 6 [BÉNIE] La séquestration des enfants (2/2) »

Episode 5 [BÉNIE] La séquestration des enfants (1/2)

[Précédemment :  Lire l’Episode 4]

CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT EN NOVEMBRE 2018 

Après le départ de Nipo. Bénie était donc restée quelques minutes à LaRumba pour discuter au téléphone avec son avocate et sa mère du comportement bizarre de Nipo. Par la suite, elle a appelé Jomo avant d’aller chez lui. Arrivée là-bas, Jomo a voulu savoir comment ça s’était passé avec Nipo.

– So ? Ça s’est passé comment avec lui pour le document ? Vous avez pu vous entendre ? Vous avez finalisé ?

Bénie a commencé a rire et lui a répondu :

– Laisse, darling. My life is a movie !

– Comment ça ? a demandé Jomo, curieux.

Lire la suite

Episode 4 [BÉNIE] Le visage de l’homme parfait

[Précédemment :  Lire l’Episode 3]

CES ÉVÉNEMENTS SE DÉROULENT ENTRE OCTOBRE ET NOVEMBRE 2018 

Les enfants ont commencé l’école depuis plus d’un mois. Bénie a tout payé et bien sur Nipo n’a remboursé aucune dépense. Quelque part Bénie s’en fou du moment qu’elle n’a pas eu à emprunter de l’argent chez quelqu’un pour payer les fournitures et les inscriptions des enfants. Biensur cela fait qu’elle ne peut rien économiser et qu’elle doit tout compter. Mais c’est mille fois mieux que de devoir quémander.

Lire la suite

LES NOUVELLES DE BÉNIE – Lettre ouverte aux amis et famille de son ex.

***AVERTISSEMENT***

Cet article est une fiction inspirée d’histoires vécues dans un monde parallèle. Toute ressemblance avec une partie ou la totalité de votre réalité n’est que le fruit de votre imagination.

Ce jour-là, Bénie est assise dans le bureau du Substitut du Procureur de la République. Son ex-mari est assis à sa droite tandis que sa nouvelle avocate est assise à sa gauche. Une nouvelle avocate ?! Eh Oui ! Bénie a désormais une nouvelle avocate. Juste parce que l’ancienne s’est révélée être surtout l’avocate de son ex-mari  (mais ça c’est une autre histoire…)

Lire la suite

[C O M P R E N D R E]#5 : L’éternelle guerre épouses-maîtresses.

Tu as toujours été intriguée par la guerre des femmes pour les hommes. Tu t’es toujours demandé comment des êtres humains pouvaient se faire autant de mal pour essayer de gagner ou de garder l’attention ou l’affection d’autres êtres humains. Ça t’a pris du temps pour réaliser que tu ne comprenais pas ces choses juste parce que toi, tu es bizarre. Parce qu’en fait, ces choses, c’est pour les gens « normaux ». Ça t’a pris du temps pour comprendre mais tu as fini par comprendre et c’est le plus important.

En Afrique, les histoires de jalousies entre femmes sont nombreuses. Il y en a tous les jours. Il n’y a que ça en fait. On dirait que nous n’avons rien de mieux à faire! Les histoires simples finissent en petites disputes ponctuées d’insultes. Les histoires corcées finissent avec des blessures légères ou graves (ça dépend). Les pires finissent avec un cadavre à amener au cimetière.

L’histoire qui t’a choquée le plus, tu l’as vécue dans ta « désormais-ex-belle-famille ». À l’époque, tu étais encore mariée et tu avais déjà commencé à expérimenter la manipulation masculine. Disons que tu avais déjà commencé à apprendre les bonnes leçons de la vie. Tu étais jeune, mais tu étais déjà une bonne observatrice et une grande « cogitatrice ». Tu réfléchissais beaucoup aux événements et tu développais ta capacité à apprendre des erreurs des autres.

Voici l’histoire qui t’a ouvert les yeux sur l’absurdité de la guerre épouses-maîtresses.

Lire la suite

[C O M P R E N D R E]#3 : Les marieuses africaines.

Je disais récemment que apparemment chez nous en Afrique, il ne vient jamais à l’esprit des gens qu’une femme peut avoir d’autre ambitions, d’autres aspirations, d’autres projets et d’autres rêves que d’avoir un mari.

C’est quelque chose à comprendre. Lire la suite